Gustavo Poyet : « J’aurais bien voulu arrêter le match au bout de vingt minutes »

Gustavo Poyet

 

Pour Gustavo Poyet, les joueurs des Girondins de Bordeaux doivent prendre plus de responsabilités pour gagner en consistance, et en constance. « Je pense que c’est le nouveau football que l’on trouve. Si tu regardes les équipes en difficulté en France, ce sont des équipes qui peuvent faire des gros matches un jour, et après pendant cinq matches ils ne font plus rien du tout. On ne peut pas parler des trois-quatre premières équipes, ils sont à un autre niveau. Mais pour les équipes de derrière, il faut trouver de la consistance. C’est important d’avoir un style de jeu que tu puisses respecter, et que tout le monde comprenne comment le jouer. Quand tu ne l’as pas, et que tu commences le match en te demandant ce qu’il va se passer, c’est vraiment délicat. Ce sont les joueurs sur le terrain qui vont devoir prendre les décisions, car il y a quelque chose qui n’est pas là encore. Tous les ballons, toutes les actions, défense-attaque, ce sont des décisions à prendre. Les meilleurs joueurs du monde sont ceux qui prennent le plus de bonnes décisions des deux côtés. Certes, ce n’est pas facile, je me mets à la place des joueurs. Mais tout de même, il y a de la responsabilité quand tu attaques un ballon, des choses individuelles ».

 

Et, comme pour Jocelyn Gourvennec, ses joueurs sont souvent bien à l’entrainement, puis faillissent en match. Le coach bordelais revient une dernière fis sur la dernière défaite à domicile face à Rennes. « J’aurais bien aimé avoir des vidéos pour le montrer à tout le monde, mais je ne peux pas. C’était une semaine incroyable. Je préférais jouer un vendredi soir pas le samedi. Le match a commencé doucement, on n’arrivait pas à faire des choses vite, il n’y avait rien du tout. Rennes pareil. C’était un match où si tu n’as pas un groupe de joueurs pour mettre plus de caractère dans un match, c’était difficile. J’aurais bien voulu arrêter le match au bout de vingt minutes. Je repense à mon changement aussi, pourquoi je l’ai fait ? Comment je l’ai fait ? Quelle était l’idée ? Tout aussi bien, je ne voulais pas mettre François à la place de Martin tout de suite parce que je voulais jouer avec deux attaquants pour arriver dans la surface. Si je mettais François, c’était en contradiction avec ce que je venais de dire quinze minutes avant. Ce sont des choses que les supporters ne connaissent pas. Après, cela n’a pas marché. C’était ma décision, c’est de ma faute, mais c’était l’idée. Je n’ai pas pu beaucoup changer ensuite. Les deux au bout de quinze minutes en deuxième mi-temps, et c’était fini, plus de changement à partir de là. C’est aussi un risque. Tu prends un but, et après il y a un blessé ou un carton rouge, tu perds le match car tu as fait les trois changements, ça c’est de ma faute. Il y a des personnes qui veulent changer de système ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Poyet invité de Soir de Foot

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des