Paul Bernardoni : « Je travaillais beaucoup avec Pierrot Labat mais sans compétition, c’était difficile de mesurer si j’avais progressé »

Paul Bernardoni

 

Paul Bernardoni a joué une saison pleine avec Clermont et a profité de ce temps de jeu pour progresser. Le portier prêté par les Girondins de Bordeaux explique en quoi.

« En quoi je suis différent ? Pas grand-chose. Il y a juste un Paul Bernardoni qui joue, qui prend du plaisir sur le terrain. Je sortais d’une saison compliquée et il fallait absolument que je joue. Je n’avais pas d’opportunités en Ligue 1, donc il fallait redescendre d’une division. Je ne regrette pas du tout. La confiance, les automatismes sont revenus. Je pense avoir progressé sur pas mal de choses. Le jeu au pied, d’abord. Je travaillais beaucoup avec Pierrot Labat à Bordeaux mais sans compétition, il était difficile de mesurer si j’avais progressé. Je me positionne de plus en plus haut. Je grandis tout simplement. C’est la première saison que je débute réellement comme numéro un, puisqu’à Troyes je l’étais devenu en cours d’année. Vous vous sentez plus acteur. Si vous pouvez l’être dans le vestiaire comme numéro 2, vous ressentez plus les joies d’avoir participé aux victoires, les déceptions et remises en cause lors des défaites. Ça fait avancer ».

L’interview complète ICI dans Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des