Jérôme Dauba : « Ce qui nous chagrine, c’est qu’on perd Sophie pour le match face au Paris FC… »

Jérome Dauba

 

Après une première courte réaction, en voici une beaucoup plus complète de Jérôme Dauba, après le match nul des féminines des Girondins de Bordeaux à domicile contre celles de l’En Avant Guingamp.

« Le scénario du match fait qu’en étant rapidement réduit à dix… On a toujours eu la volonté quand même de proposer du jeu, on est resté dans notre plan de jeu qui a très bien fonctionné. Après, il y a des fois des faits de jeu, ça ne tourne pas en notre faveur et c’est ce qui s’est passé. On fait le plus dur, à 1-0 on a même le match en main, on a des situations, on était plutôt bien organisés… Et même ce fait de jeu, quand on part au but, sur la faute… C’est un des tournants du match cette situation. Après, on a eu le mérite d’essayer de jouer jusqu’au bout, d’essayer même de le gagner à la fin. Mais à dix contre onze c’est toujours difficile. Je pense qu’on peut féliciter les joueuses pour leur engagement, leur volonté, puis d’être vraiment restées dans le projet de jeu jusqu’à la fin […] C’est vrai que ça ne s’est pas vu qu’on était que dix. Les filles, en étant très appliquées, en mettant du mouvement, en étant capables de tenir le ballon quand on le récupérait, on a même réussi à faire courir cette équipe de Guingamp donc c’est intéressant. C’est sur la première période où je pense qu’on a les situations et on ne les met pas. On savait qu’à 1-0 on pouvait plier sur un fait de jeu ou un coup de pied arrêté,  c’est ça qui est dommage […] Elle était intéressante à passer cette barre symbolique des vingt points. On la passe […] On se donne un bon match à jouer là-bas (Paris FC) dans quinze jours. Il va falloir bien récupérer parce qu’il y a eu une grosse débauche d’énergie. Mais ce sera un bon challenge qui nous attend. Avec cet état d’esprit… Malgré tout, ce match contre Guingamp est l’un de nos matches les plus aboutis. Dans ce 3-5-2 on leur a posé beaucoup de problèmes. Avec nos deux attaquantes on leur a posé des problèmes, on avait toujours des solutions de point d’appui… Et aussi de la profondeur, c’était intéressant. Mylaine (Tarrieu), c’est aussi pour ça qu’on l’a prise. Elle jouait beaucoup à Lyon dans ce registre en 3-5-2, et c’est une joueuse de courses. En première mi-temps elle nous fait une action qui mérite d’être au fond. Mylaine est une joueuse qui a un gros volume, techniquement elle est très à l’aise. Je suis content parce qu’elle, comme les autres, ont fait une grosse prestation. Il y a même des joueuses qui ont su élever leur niveau de jeu, Solène (Barbance) et Gouthia (Karchouni) […] Mes mots dans le vestiaire ? (rires). L’arbitrage fait partie de la frustration, il faut s’en servir pour le prochain match. Ce qui nous chagrine, c’est qu’on perd Sophie (Istillart) pour le match face au PFC, et cela va être gênant. Après, on aura le retour de Juliane (Gathrat)… On a aussi montré que sans elles, on était capables d’élever le niveau de jeu. Je les félicite aussi pour la débauche et même quand Guingamp a égalisé, on a eu la volonté de vouloir marquer ».

 

 

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Soir de Foot n°120

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des