Pierre Ménès : « L’effet Poyet n’a duré que trois matchs puisque l’équipe a bel et bien retrouvé son côté affligeant »

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des