Lilian Laslandes : « Espérons que ces valeurs reviennent pour que le blason des Girondins reprenne un peu de ses couleurs »

Lilian Laslandes

 

Ayant fait une sortie médiatique sur la situation des Girondins de Bordeaux il y a quelques mois, Lilian Laslandes est revenue sur celle-ci, en rapport avec l’actualité du FCGB. L’attaquant, qui sera un des anciens joueurs qui joueront contre la Real Sociedad ce samedi à Saint-Médard-en-Jalles, demande le retour de valeurs de combativité, pour que le club retrouve son standing.

 « Quand je vais voir des matches, que ce soit contre des grosses équipes ou des petites, je m’attends au moins à un minimum de jeu, d’investissement, de la part des joueurs. Après, on n’est pas dans le vestiaire, on ne sait pas ce qui s’y passe. Avant, on avait quelques relais, des anciens, mais aujourd’hui on n’a plus d’anciens copains qui sont dans le vestiaire.  De temps en temps on se demandait ce qu’il se passait… Un match se passe bien, derrière deux-trois matches où il n’y a pas d’investissement, pas d’envie. C’est le ressenti, ce n’est pas que le nôtre, celui des gens à côté de nous… Il y a certaines choses pour moi qui sont inacceptables comme quand on avait joué contre Monaco. Quand le ballon s’en va côté droit, le bloc d’équipe doit se déplacer ensemble. Alors que là, que la partie droite se dépassait, et on a pris deux buts dans l’axe. A un moment donné, c’est du professionnalisme, des détails… Mais comme je l’ai dit, suivant ce qu’il se passe dans les vestiaires, ça peut être plein de choses. Je trouvais ça inconcevable. J’aime mon club, ma ville, et pour que justement ce stade vive, il faut qu’il y ait des matches références pour qu’on puisse amener du monde, un peu plus que ceux qui viennent aujourd’hui… Et qu’on ne parle plus de Lescure et de Chaban Delmas, mais du Matmut Atlantique parce qu’il y a eu des gros événements. Pas une finale de Coupe de la Ligue, pas du rugby, mais du football ! Maintenant, Jocelyn est parti et ça a été le choix du club, espérons qu’avec ce nouvel entraineur… Il y a Fernando qui est là aussi, qui connait la maison. Espérons que ces valeurs là reviennent pour que le blason des Girondins de Bordeaux reprenne un peu de ses couleurs, d’éclat, parce qu’il a été un peu terni. Et ça, ce n’est pas acceptable de l’extérieur. Parce que parfois, sur le terrain, il ne se passe pas ce qu’on pourrait attendre au minimum ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des