Gaëtan Huard : « Ce sont les joueurs qui sont sur le terrain et c’était la même chose pour Jocelyn… »

Fernando Menegazzo, Gustavo Poyet

 

Gaëtan Huard est revenu sur la série de trois matches des Girondins de Bordeaux, une série loin d’être réussie. « J’avais tablé sur trois points contre Nice et un point à Marseille, ça aurait été bien… Monaco est quand même le dauphin du Paris Saint-Germain donc c’était quand même plus compliqué. Même si Monaco est moins fort que la saison passée, cela reste quand même une équipe solide, avec un effectif solide. Malheureusement, on n’a pris qu’un point sur ces trois rencontres, avec un nul à domicile face à Nice. C’est trop peu dans le tableau de marche pour espérer jouer encore l’Europe. Je ne dis pas que c’est compromis mais c’était un moment crucial, et important dans le calendrier pour s’afficher comme prétendant aux places européennes ».

 

Est-ce la fin de l’état de grâce de Gustavo Poyet ? Ce dernier avait d’ailleurs affirmé que pour les premiers matches, un entraîneur était neuf, et qu’au bout de quelques matches il devenait déjà plus vieux… « Il connait bien le football, il sait que ça va très vite, et que rien n’est acquis, garanti… Tu peux très vite retomber dans des travers que tu as eus précédemment. Ce sont les joueurs qui ont la clé. Lui il a la clé avec son enthousiasme et son envie, son expérience, mais ce sont les joueurs qui sont sur le terrain et c’était la même chose pour Jocelyn. On peut toujours tout dire quand on est coach, mettre tout en place tactiquement, après c’est l’exécution et l’implication des joueurs, et l’envie des joueurs, c’est ce qui fait la différence ».

 

Gustavo Poyet avait d’ailleurs expliqué ce qu’il attendait de son équipe dans les mois à venir (lire ICI).  « S’il prend le meilleur de chaque pays on va avoir une très bonne équipe (rires). C’est possible si tu as un gros effectif avec un banc à la hauteur des onze titulaires. Mais si tu n’as pas un banc à l’équivalence, ce n’est pas possible… C’est un problème d’effectif en France. Si tu as les finances pour avoir 30 joueurs comme Paris, tu peux prétendre à certaines choses et jouer sur tous les tableaux. Quand ils sont allés à Troyes, ils ont même fait jouer le fils de Georges Weah, cela montre qu’ils ont un effectif de qualité. Mais Bordeaux n’a pas cette qualité-là, même s’il y a beaucoup de bons jeunes, mais c’est encore jeune… ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des