Jonatan MacHardy : « Les quatre défenseurs ont été très mauvais, des plots ! »

groupe

 

Jonatan MacHardy est revenu longuement sur la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et l’AS Monaco. Le consultant RMC s’est surtout attardé sur la défense bordelaise.

« Franchement, ce n’est pas un gros match de la part de Monaco. En termes de jeu, il n’y a pas beaucoup de choses qui ont été produites. Les deux buts, le premier, c’est un bon appel de Jovetic face aux deux centraux totalement statiques de Bordeaux. Il y a une belle passe aussi en profondeur. Le deuxième but, c’est un peu un exploit de Djibril Sidibé qui va récupérer un ballon sur le côté et qui fait un peu l’amour au pauvre Youssouf qui était rentré avant. C’est un Monaco assez tranquille, qui n’a pas montré grand-chose et qui repart quand même avec les trois points. C’est un Monaco cynique, froid mais efficace. Ils ne font pas un grand match et tu as l’impression qu’ils gagnent tranquillement […] Un Bordeaux apathique et plus particulièrement la défense. Sur les deux buts qu’ils prennent, les défenseurs bordelais tu as l’impression que ce sont des plots. Je n’ai pas envie d’en accuser un plus qu’un autre, que ça soit Baysse, Pablo, Koundé… Les quatre ont été très mauvais. Sur le second but, Sidibé, c’est énorme ce qu’il fait, mais comment ils défendent, ce n’est pas permis. Quand tu regardes le déplacement des défenseurs bordelais dans la surface, ce sont des plots ! Je suis assez inquiet quand je vois cette défense-là. Évidemment qu’on n’est pas inquiet pour eux sur le plan comptable pour le classement mais franchement, sur ce match, défensivement, ce n’était pas beau à voir […] Les deux défenseurs centraux, la manière dont ils resserrent sur Jovetic, c’est très curieux. Ils essayent de le rattraper, limite à se rentrer l’un dans l’autre, pas du tout de sécurité sur le côté opposé au cas où, c’est dingue ! […] Là, ce soir, ce qui est dramatique, c’est qu’il y a un niveau technique qui est au ras des pâquerettes. La vision du jeu, ça va de pair avec l’intelligence et surtout, moi j’insiste là-dessus, c’est au moins que quand tu es une équipe moyenne, que tu es limité, que tu as un entraîneur qui vient d’arriver et qui n’a pas encore eu le temps de mettre en place tout ce qu’il a envie, donne-toi à fond ! Là, c’était des plots ! […] De Préville, ce n’est pas lui. C’est vrai qu’il ne va pas au pressing, mais Sidibé, il fait un exploit. Tu as tes quatre défenseurs qui sont dans la surface et ils n’ont même pas le réflexe justement de regarder l’appel de Rony Lopes alors que tu le vois arriver à des kilomètres ! ».

 

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des