Jaroslav Plasil : « Ça laisse des regrets quand on tire plus d’une vingtaine de fois au but et qu’on cadre quasiment la moitié »

Jaroslav Plasil

 

Titulaire surprise de ce match face à Nice (0-0), l’expérimenté Jaroslav Plasil a témoigné de manière fine la physionomie de cette rencontre, qui n’a pas tourné en faveur des Girondins. « Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. C’est vraiment dommage car on méritait vraiment de gagner ce match […] Il y avait un gros pressing car c’était les consignes. Mais on sait très bien qu’avec les autres joueurs qu’ils ont utilisés, ils savent repartir de derrière et c’est ce qu’ils ont montré. Comme on jouait à la maison, on voulait aller le plus haut possible et récupérer les ballons pour se créer des occasions […] Ça laisse des regrets quand on tire plus d’une vingtaine de fois au but et qu’on cadre quasiment la moitié… Bon il y a les quatre poteaux mais c’est vraiment dommage. C’est déjà pas mal par rapport à ce qui s’est passé avant. Pour une fois ça ne passe pas et on ne marque pas mais c’était déjà un peu mieux dans le jeu […] Tout le monde essaie de faire ce qu’il faut sur le terrain, de jouer au football, de se faire plaisir et c’est le plus important. La semaine prochaine c’est Monaco. C’est un super match. Entre Marseille, Nice et Monaco, ce sont des superbes matches à jouer […] Comment je me suis senti ? Dans un match comme ça, on ne peut pas trop gérer. J’étais content d’être sur le terrain. Ça faisait un moment donc ça faisait vraiment plaisir de se retrouver sur le terrain et d’essayer d’apporter ce petit truc que je peux apporter à l’équipe ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des