Soualiho Meïté : « Je ne dirais pas petit coup d’arrêt, je parlerais plutôt d’un apprentissage face à Marseille »

Soualiho Meïté

 

Suite à la défaite des Girondins à Marseille (1-0), Soualiho Meïte a analysé cette partie, et notamment les enseignements à ressortir pour le futur. « Je ne dirais pas petit coup d’arrêt, je parlerais plutôt d’un apprentissage. C’est vrai que l’on a gagné des gros matches aussi. Ce n’est pas facile d’aller gagner à Nantes, contre Lyon, puis Amiens et Strasbourg qui ont été aussi des matches difficiles, on l’a vu. A Marseille c’est différent. Ils avaient le contrôle du ballon, la possession du jeu. Cela nous a permis d’apprendre, en étant plus en difficulté. Je dirais que c’est un apprentissage […] On a bien vu que plus le match avançait, plus ils étaient en difficulté. Comme je l’ai dit, c’était vraiment dommage d’avoir attendu, d’être resté sur nos positions, d’avoir reculé. Ce n’était pas volontaire. On ne s’est pas dit dans le vestiaire que l’on allait reculer parce qu’on jouait contre Marseille. On s’est plutôt dit que l’on devait jouer, que l’on n’avait rien à perdre, que ce n’était pas à nous d’avoir la pression, ce sont eux les deuxièmes et ils sont chez eux. Nous, il fallait que l’on joue libéré, que l’on joue notre jeu. Ils avaient la possession du ballon, donc dès que l’on perdait la balle, ils étaient frais et directement ça réagissait. Avec leur pressing, nous n’avons pas pu jouer, mais il y a toujours des solutions. Sur le terrain après, ils sont toujours quatre défenseurs en plus du gardien, et nous ne sommes jamais quatre attaquants. Il suffit seulement de trouver la faille, de faire les bonnes passes, et ça ira mieux ».

 

La raison la plus probable de cet échec est tout simplement le niveau de l’adversaire. Le jeune milieu de terrain a lui aussi une forte équipe marseillaise en face de lui. « Ce sont des gros joueurs en face. Il y a des internationaux, des joueurs d’expérience qui ont joué dans de grands clubs. C’est vrai que nous sommes une équipe jeune, compacte, qui joue ensemble. On apprend à se connaître. Cela fait quelques matches que l’on a commencés. On connaît maintenant les qualités et les défauts de chacun. Je pense que l’on avancera loin si on garde la mentalité que l’on a eue lors des quatre matches que l’on a gagnés. Avec ça, cela ira tout seul, j’en suis persuadé ».

 

Malgré tout, son équipe girondine a sorti la tête de l’eau en fin de partie, et on s’est laissé porté par l’espoir d’une égalisation. Au final, peut-on parler de regrets au vue de l’ensemble du match. Parole à ‘Sou’. « Oui et non. Malgré le fait que l’on ait eu plus le ballon en seconde mi-temps, on n’a pas eu autant d’occasions que ça. Nous avons eu un grand Costil aussi. Par moments, on aurait pu créer une occasion, faire un petit truc. Ce ne sont pas des regrets. Comme je l’ai dit, c’est de l’apprentissage. On se dit que si à la fin on a pu pousser contre Marseille, on peut le faire aussi face à Nice à la maison ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des