Nicolas De Préville raconte ses trois buts marqués depuis le début de la saison avec les Girondins de Bordeaux

Nicolas De Preville

Depuis son arrivée à Bordeaux, Nicolas De Préville a marqué trois buts. Il raconte chacun des buts en commençant pas le premier à domicile face à Marseille en tout début de rencontre. « Ce pressing ? Le coach nous avait demandé de mettre beaucoup d’intensité  et là pour le coup, il y avait l’espace pour faire un pressing.  Marseille jouait à la baballe mais un peu trop tranquille . Je trouve qu’on est super bien rentré dans ce match-là. On a fait le match qu’on devait faire. Après à la fin du match, il s’est passé ce qui s’est passé… On a eu des faits de jeu contraires mais c’est comme ça. C’est dommage parce que cette victoire nous aurait vraiment fait du bien. Ce match a été capable de nous montrer qu’on pouvait faire de grands matches […] Je m’oriente pour pouvoir m’éloigner de Rami, qu’il ne puisse pas intervenir, pour ne pas être trop proche du défenseur central. Je sais ce que je voulais faire et pour le coup, je l’ai bien fait ».

Puis il a inscrit son second but face à Nantes de la tête sur un centre de Youssouf Sabaly. « La tête ce n’est pas vraiment ma spécialité. Je le travaille cette saison, un peu plus que les saisons précédentes. C’est vrai que c’est un domaine dans lequel il faut que je progresse. C’est vrai qu’on est plus amenés dans la surface à jouer des ballons de la tête plutôt qu’en reprise de volée qu’on travaille beaucoup à l’entraînement parce que ça nous fait plaisir. Mais c’est vrai que c’est un geste efficace. C’était un match très important parce qu’on était une période très difficile, le changement de coach, Éric Bédouet qui avait pris l’intérim… C’est vrai qu’il fallait qu’on fasse quelque chose parce que le club était vraiment en difficulté […] Pour le coup, c’est ce que je veux faire (là mettre d’où elle vient). C’est vrai que des fois, dans l’application, on ne réussit pas forcément. Là c’est ce que je voulais faire parce que c’était plus facile et c’était plus dur pour le gardien parce qu’il était obligé d’aller faire les pas de l’autre côté. Ça a bien marché ».

Enfin, il raconte son but le plus récent, l’ouverture du score face à Lyon après un contre et un décalage de Soualiho Méïté. « Non, je n’appelle pas Meité. Pour moi, je sais qu’il m’a vu. Je ne sais pas, mais si vous regardez l’action, on voit qu’il a le coup d’oeil. Donc je n’ai pas besoin de l’appeler, surtout pour ne pas non plus éveiller Rafael qui aurait pu anticiper. La contre-attaque est magnifique. Ça part d’une situation pour Lyon et derrière, en quatre passes, on arrive dans la surface de Lyon et on leur fait très mal ». Trois buts et trois buts marqués avec une surface différente. Un du pied droit, un de la tête et un du pied gauche. « C’est vrai que je suis quand même plus à l’aise avec mon pied droit. Mais c’est vrai que de temps en temps ça aide de pouvoir taper avec les autres surfaces (sourire) ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des