Charles Camporro : « Malcom me rappelle Denilson, un chambreur qui se donnait à fond sur le terrain »

Charles Camporro

 

L’ancien directeur sportif des Girondins Charles Camporro, devenu scout au Brésil, raconte le jour où il a repéré Malcom dans son pays natal et vante ses qualités de l’époque. « C’est en janvier 2014, lors de la Coupe de Sao Paulo, qu’il m’a tapé dans l’œil. C’est une compétition avec environ deux cent équipes des dix-huit, vingt ans, venues de tout le pays. Malcom a marqué cinq ou six buts et son équipe est allée en finale. Il y avait sa qualité de passe, sa prise de risque et sa maturité. Il était en avance, ça a toujours été son cas. Là-bas, il faut gérer le poids du maillot. C’est très lourd comme atmosphère. Ça passe de l’applaudissement à l’insulte. On ne regarde pas l’âge […] Il est spontané. Il me rappelle Denilson, que j’avais fait venir à Bordeaux. C’était un chambreur qui se donnait à fond sur le terrain. Mais à côté de ça, vous n’arriviez pas à le faire parler sérieusement ».

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des