Nicolas De Préville : « Cela ne marchait pas, mais c’était plus un souci collectif qu’individuel »

Over Mandanda et Nicolas De Préville

 

L’attaquant des Girondins de Bordeaux, Nicolas De Préville, a retrouvé le chemin des filets récemment. Il explique justement que « c’est paradoxal, car j’étais bien adapté au groupe et à l’équipe aussi avant. Cela ne marchait pas, mais c’était plus un souci collectif qu’individuel. Bien sûr, c’est chaque individu qui fait le collectif mais c’était plus un souci collectif, où l’équipe ne marchait pas. On n’arrivait pas à bien jouer. Maintenant, cela se passe bien. Si le collectif va bien, les individus dans ce collectif vont bien. Moi c’est vrai qu’en ce moment je suis sur une bonne période. C’est à moi d’alimenter ce qu’il se passe de bien pour moi aujourd’hui et puis d’alimenter la confiance. C’est vrai que les résultats positifs et les performances positives alimentent cette confiance ».

 

Est-ce que cela est dû à un travail plus spécifique des attaquants devant le but à l’entraînement ? « C’est surtout la répétition des gestes. Ce sont des choses simples, frapper pied droit, pied gauche, de la tête, différents angles. Ce n’est pas vraiment une prise de confiance, à n’importe quel entraînement on peut prendre de la confiance. En étant attaquant, en fin de séance, si on manque de confiance, on peut frapper au but avec un gardien et on se fait des exercices. Voilà, c’est un cycle de semaine classique à deux jours d’un match, où on travaille un peu plus par poste. Pour nous les attaquants, c’est un entraînement avec beaucoup de répétitions de frappes ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des