François Grenet : « Son côté un peu austère, un peu sourcils froncés, l’a surement desservi »

Jocelyn Gourvennec

 

François Grenet s’est exprimé sur l’éviction de Jocelyn Gourvennec, en essayant de trouver les raison de l’échec du désormais ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux« Il y a peut-être plus de vie, d’enthousiasme. Peut-être que les séances et les thèmes abordés, la façon de les mettre en place, les jeux… C’est animé différemment. Je pense que quand il y a un changement d’entraineur, il amène sa patte et les joueurs se sentent un peu en danger, et ils se remettent à bouger les fesses aussi […] Parfois, on est victime de son caractère, de sa personnalité, on est ce que l’on est. Il ne faut pas le changer, c’est la vie. Jocelyn, dans la période qu’a connu Bordeaux, son côté un peu austère, un peu sourcils froncés, l’a surement desservi par rapport au groupe. Clairement à mon sens. Là, on a un gars sud-américain qui arrive, il a la grinta, il a presque les mêmes valeurs que du Sud-Ouest (rires). Il a bourlingué, il a ce côté latin que n’avait pas, loin de là, Jocelyn, et les joueurs avaient besoin de ça ».

 

L’absence de Gaëtan Laborde sur blessure pendant trois mois n’a pas non plus aidé « Joce ». « Il a cruellement manqué dans le jeu à Jocelyn Gourvennec, dans cette période négative. On avait besoin d’un attaquant qui fixe, qui pèse, sur une défense. Ça nous a cruellement manqué. Il a cet état d’esprit conquérant, à aller emmerder les défenseurs, puis à emmener tous les autres vers le haut […] En plus, quelqu’un qui revient, c’est l’idéal… Pendant qu’on est absent, rien ne se passe et on sait que quand on va arriver, cela ne peut être que positif (sourire). Il y a zéro pression et tout ce que l’on peut amener, c’est tirer les autres vers le haut. Il a fait tout ce qu’il fallait ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des