François Manardo : « On parlait d’escrocs à propos des bordelais, gentiment, et là je m’aperçois que l’escroquerie continue »

manardo 2

François Manardo, qui a été au plus près d’un groupe en étant chef de presse de l’équipe de France au moment de l’affaire Knysna, a donné ses impressions sur le rôle que joue le groupe des Girondins de Bordeaux, dans la réussite ou non de l’entraineur, et plus précisément de Gustavo Poyet actuellement. « Ce n’est pas vraiment lâcher le coach. Ça peut arriver mais quand on parle d’ado, c’est-à-dire que moi qui aie été journaliste mais il y a très longtemps, quand tu bascules de l’autre côté de la barrière, que tu es en relation avec les joueurs et que tu vis 24/24 avec eux, un coach et un staff, tu t’aperçois que c’est une grande bande d’adolescents multimillionnaires pour les meilleurs d’entre eux. Et qu’il faut parfois se retenir entre foutre des baffes, des coups de pied au cul et passer la pommade en même temps car si tu ne leur passe pas, ils peuvent te carotter sur le terrain. C’est la réalité, c’est comme ça. Quand tu es de l’extérieur, quand tu es dans un média, tu te dis la tactique, le tableau noir, la préparation physique, etc… et on n’a pas tort complètement mais sciemment ou par méconnaissance du management, ce qui est souvent le cas dans le monde des médias, on oublie la part de relation avec les joueurs. Comment tu les galvanises ou comment tu les rends apathiques parce que ton message ne passe plus. On parlait d’escrocs à propos des bordelais, gentiment, et là je m’aperçois que l’escroquerie continue un petit peu. Il y a un nouvel entraineur. Poyet est le meilleur entraineur du monde ? Non ».

 

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des