Arnaud Tsamère : « C’était psychologique, c’est pour ça que je pensais que son départ était nécessaire »

Jocelyn Gourvennec

 

Arnaud Tsamère est revenu sur la nomination de Gustavo Poyet au poste d’entraîneur des Girondins de Bordeaux« Poyet, c’est la grosse inconnue. Après, si c’est ça sa marque de fabrique, je dis oui tous les jours. S’il arrive à instaurer ça et changer les mentalités, faire en sorte que ça joue en bloc compact, que ça monte et que ça descende ensemble… C’est le gros point d’interrogation. Je me disais qu’en France on avait des techniciens au chômage, qui sont quand même assez compétents. Et je me suis demande pourquoi ils sont allés chercher ce gars-là […] Il a été très présent et très actif pendant le match […] Fernando ? Je ne pense pas que Poyet soit du genre à accepter la présence d’un mec qui ne soit pas efficace, juste pour faire plaisir à tout le monde. Je pense qu’il doit quand même valider le truc ».

 

Puis l’humoriste revint sur l’éviction de Jocelyn Gourvennec, et sur le réel problème du FCGB selon lui. « Quand tu as tous les ingrédients et que tu n’arrives pas à faire la recette, c’est qu’il y a un truc psychologique qui ne va pas. Quand bien même les joueurs disent qu’ils aiment leur coach, il faut se rendre à l’évidence… Pour moi, c’était vraiment dans la tête que ça se passait. On n’a pas les plus mauvais joueurs du championnat, ils ont de bonnes infrastructures, un joli stade, une belle pelouse, il y a tout ce qu’il faut pour que ça marche, et ça ne marche pas. Donc c’était psychologique. C’est pour ça que je pensais que son départ était nécessaire – avec tout le bien que je pense de lui – pour créer un changement psychologique. Il y avait un manque de confiance que Gourvennec n’arrivait pas à corriger. A un moment donné ce n’est pas grave, ça ne marche pas, il faut se rendre à l’évidence. Si on n’arrive pas à cibler précisément ce qui ne va pas, il faut miser sur le facteur psychologique et la révolution à l’intérieur. Poyet, on est aux antipodes de Gourvennec. Attention, ça reste Bordeaux, et un match contre Lyon… Vous avez ce que c’est qu’être supporter de Bordeaux, voilà. C’est des hauts, des bas. C’est ça le problème de ce club depuis le dernier titre, c’est qu’il n’y a pas de constance. J’espère que cette fois-ci c’est la bonne et qu’on aura un groupe mobilisé jusqu’à la fin du championnat, et en confiance surtout. Attendons le prochain match quand même… ».

 

GA, RIG

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des