Moussa Mansaly : « Bielsa il arrive à Bordeaux, c’est la quatrième dimension, le gros bordel, et on repart de zéro »

Moussa Mansaly

 

Moussa Mansaly, plus connu sous le pseudo de « Sam’s » au niveau du rap bordelais, supporte les Girondins de Bordeaux. Pour Onze Mondial, il s’est exprimé sur son « club de cœur ». « Je dois être honnête, ils font de la merde. Je ne comprends pas, Bordeaux depuis quatre ou cinq ans perd de sa splendeur. On était respectés dans le championnat, maintenant on ne l’est plus du tout. Pourtant il y a des bons joueurs. Malcom est très fort, mais Gourvennec ne convient pas aux Girondins de Bordeaux (l’interview a été réalisée avant le départ de Jocelyn Gourvennec, ndlr). Son schéma, son temps de jeu, ne convient pas. On fait des petites saisons, tranquille. Mais il n’y a pas d’entraîneur qui vient et qui… Pour moi c’est Nicolas de Tavernost qui a foutu la merde. Il est arrivé, il n’a pas voulu mettre un euro. Tu fais des économies, un nouveau stade, ok. Mais si c’est pour ne pas le rendre attractif… En Ligue 1, je n’ai jamais compris les équipes qui faisaient des nouveaux stades et dont les équipes ne brillent pas. C’est complètement nul ».

 

Puis lui, les supporters et plus précisément les Ultramarines, ont réagi trop tard. « Ce n’est pas quand tout brûle qu’il faut gueuler. C’est tout le temps. Je ne suis pas supporter de Marseille, loin de là. Mais on peut dire ce qu’on veut, leur équipe, ils la supportent. Ils disent aux joueurs ‘on vous supporte, mais on veut des résultats’. C’est ce qui fait que quand le PSG est venu, ils ont failli gagner. Bordeaux contre le PSG, ils prennent 6-1, et personne ne dit rien. Les joueurs se serrent la main et échangent leurs maillots ».

 

Comme coach, le rappeur aurait bien sur un certain Marcelo Bielsa aux Girondins et selon lui, cela aurait eu le mérite de repartir à zéro. « Elie Baup. Il a eu le titre quand c’était le plus difficile. Avec les Wiltord, les Laslandes, il y avait un truc, une aura. En France, les gens aimaient bien les Girondins. Après pour choisir un autre entraîneur, tu vas me prendre pour un fou, mais j’aurais voulu voir Marcelo Bielsa. Pour tout détruire, et reconstruire. Bielsa il arrive à Bordeaux, c’est la quatrième dimension, le gros bordel, et on repart de zéro ».

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des