Éric Bédouet : « On a vu Gaëtan, lorsqu’il sort, il est tout griffé de partout, des bosses partout… »

Eric Bédouet

 

Le préparateur physique des Girondins de Bordeaux et coach par intérim face à NantesÉric Bédouet est revenu sur la victoire de ses joueurs à l’extérieur.

« On avait une équipe avec une moyenne d’âge très jeune, de l’ordre de 21-22 ans. On avait deux joueurs, c’était pratiquement leur premier match en professionnel : Youssouf Zaydou et Jules Koundé. C’est bien d’utiliser les jeunes comme ça. Ce n’est pas facile dans ce genre de match, car Nantes est une équipe très difficile à manœuvrer, avec un très bon coach […] Ce résultat ? On essaie, mais il faut avoir un peu de chance, de réussite… Ce n’était pas évident à faire parce qu’en peu de temps, il fallait changer la formation, les postes, les stratégies. On sait qu’en peu de temps on ne peut pas tout faire. Le départ était un peu laborieux, il y avait des déplacements qui n’étaient pas bien, des ajustements à faire. Et petit à petit on s’est mis dedans. Nantes impose une présence physique énorme, ce sont vraiment tous des guerriers et on en connait quelques-uns… Il faut résister à ça et jouer, donc ce n’est pas de tout repos […] Cela se joue à peu de chose aussi. Je pense qu’on le mérite, mais il faut revoir ça, quand on est sur le banc, dans l’intensité… Je pense qu’on le mérite […] On voyait les joueurs avant le match qui étaient très concentrés. Quand on a affaire à des jeunes joueurs comme ça, on se dit que ça peut basculer de l’autre côté, on peut tomber dans le négatif. Ça n’a pas été le cas. Il y a eu une présence au milieu de terrain avec Lukas (Lerager) et Soualhio (Mëité) qui a vraiment stabilisé l’équipe et derrière il y a eu Pablo et Jules Koundé qui ont vraiment aussi combattu. Avec Benoit dans les buts qui a fait un très bon match. Donc toute charnière centrale, c’était très bien. Sur les côtés et devant, on a vu Gaëtan, lorsqu’il sort, il est tout griffé de partout, des bosses de partout. On savait qu’il fallait combattre au moins au même niveau que Nantes (…] Les joueurs sont des êtres humains, ce sont des joueurs sensibles. Ils sont marqués par cette période parce que tout le monde est responsable. Je suis responsable aussi, je suis dans le staff […] Dans des situations comme ça, il faut laver les têtes. Le sens tactique, c’est secondaire. Mais je m’en suis occupé un peu plus. Est-ce que ça leur a permis de penser à autre chose ?! Mais bon, il faut laver les têtes, rebondir, les joueurs pros sont habitués à ce genre de situation. Mais ce qui est vraiment formateur pour les jeunes, c’est que certains jouaient depuis une semaine trois matches consécutifs. Ça, c’est quelque chose qu’il faut encaisser. Ils ont vécu plein de choses dans la semaine, une éviction d’entraineurs… C’est bien, cela veut dire qu’ils ont du caractère et qu’ils sont compétiteurs, je suis fier d’eux. On ne peut pas dire qu’il y ait eu un joueur en-dessous des autres ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des