Tony Vairelles : « Les adversaires ne sont pas fous, ils le prennent à deux ou trois, et à l’arrivée… »

Malcom

Malcom

 

Présent sur le plateau de la chaîne TV du club, Tony Vairelles a donné un dernier avis sur cette nouvelle défaite à domicile en championnat face au Stade Malherbe de Caen.

 

« En première période, on a un peu plus tenté, essayé offensivement, mais on manque de ce petit brin de folie. Et dans le jeu, il a manqué… De toute façon, quand on fait 0-0 contre Caen à domicile – avec tout le respect que j’ai pour cette équipe – on doit faire mieux. Bordeaux doit prendre le match en mains et avoir beaucoup plus d’occasions franches. A part la frappe de Gaëtan Laborde qui a été un peu dangereuse… Ils ne sont pas en confiance. Il n’y a pas de jeu fluide qui donne un maximum d’occasions […] C’est un syndrome qui est en eux. Ils ont une certaine pression, encore plus à domicile… On a vu des choses ratées, qui ne le sont pas d’habitude. Jérémy Toulalan m’impressionne dans le fait qu’il ait pu repasser de libéro à milieu de terrain, ça se passe très bien. Il fait toujours ses matches. Mais là, il y a eu un ou deux de ses ballons qui ont été interceptés, qui ne le sont pas en temps normal. Alors, est-ce que c’est la cohésion qui manque un peu ?! Entre Malcom et Sabaly, l’un pense qu’il va partir d’un côté, l’autre lui met dans le dos… Est-ce que c’est la pression ? On sent que les joueurs sont crispés. Un joueur comme Malcom, capable de faire la différence, va chercher à faire la différence à chaque fois. Les adversaires ne sont pas fous, ils le prennent à deux ou trois, et à l’arrivée… On ne joue pas comme l’année dernière, où je prenais beaucoup de plaisir. Là, on n’a plus sur liant, c’est là où on pêche beaucoup aujourd’hui ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des