Marius Trésor : « C’est aussi bandant de faire marquer que de marquer ! On n’a que des solistes… »

Malcom et Jonathan Cafu

 

Pour Marius Trésor, les joueurs des Girondins de Bordeaux ont peur d’encaisser des buts, ce qui rend leur qualité technique nettement moins bonne qu’en début de saison. Sans parler du fait que certains jouent plus individuellement que collectivement…

« On en prend toujours car si on faisait 0-0 on dirait qu’on a été solides défensivement. Mais là… J’ai du mal à comprendre. J’ai l’impression qu’on n’a que des solistes. Surtout devant. On n’a que des solistes et on oublie de temps en temps… c’est comme à Granville quand Nicolas De Préville qui rentre dans la surface et qu’il y a Malcom tout seul en retrait, c’est aussi bandant de faire marquer que de marquer. Donc tu lèves la tête et tu mets un petit ballon en retrait et il marque. Mais il marque pourquoi ? Parce que tu lui as fait la passe qu’il fallait. Là, on voit même Malcom qui d’habitude techniquement est extraordinaire et sur le match de Caen, il a eu du déchet dans les passes qui d’habitude sont justes. Les passes étaient faites de façon à ce qu’elles soient interceptées. Ce fût le cas à deux ou trois reprises surtout en deuxième mi-temps. Ensuite, avec Sabaly quand ils jouent sur le côté droit, il n’y en a pas un qui se dit je vais lever la tête pour voir ce qu’il y a de l’autre côté. Il y avait De Préville qui levait la main et il était tout seul. Mais on continue à tricoter et à l’arrivée, ce qui se passe c’est qu’on perd le ballon. C’est terrible de voir la façon dont on joue. J’ai du mal à comprendre. On a toujours l’impression que physiquement on a du mal à tenir 90 minutes. Il ne faut pas se cacher derrière le troisième match car c’est pour toutes les équipes pareil. Il y a peut-être un mal un peu plus profond […] Bien sûr qu’on se dépense plus quand on n’a pas le ballon mais quand tu as le ballon, il faut que tu sois juste pour ne pas le perdre comme on l’a fait sur le dernier match. En deuxième mi-temps, le nombre de ballons faciles et c’est pour ça que je parlais de Malcom, à plusieurs reprises il est venu un peu dans l’axe du terrain pour essayer de trouver Kamano ou De Préville sur le côté et à deux ou trois reprises le ballon a été intercepté et ça a fait des contres monstrueux. Les milieux sont obligés de faire l’effort de se replacer et ils bouffent du jus ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des