Jean-Louis Garcia : « Pas grand-chose de favorable, beaucoup de faits de jeu en notre défaveur… »

Jean-Louis Garcia

bandicam 2018-01-13 21-24-49-076

 

Jean-Louis Garcia s’est exprimé, en conférence de presse d’après match, sur la rencontre perdue de son équipe, Troyes, face aux Girondins de Bordeaux (0-1).

« C’est vraiment une très mauvaise soirée. On a très bien débuté le match et forcément qu’il y a plusieurs tournants dans ces vingt premières minutes. Forcément qu’on a une grosse occasion avant le pénalty, et le pénalty, même si je tiens à préciser que cela arrive aux plus grands de rater un pénalty. Mais il est évident que contre une équipe qui doute un peu, qui manque de confiance, si tu ouvres le score c’est un très, très gros avantage. Au lieu de ça, quelques minutes après, nous perdons Christophe Hérelle, un élément majeur de notre équipe, et sur une super occasion on est en capacité de marquer… Mais sur la contre-attaque, Malcom, lui, ne s’est pas trompé. Il a été dans la qualité de sa passe pour Laborde. Derrière, cette équipe, bien entendu, a fait preuve d’abnégation, de solidarité. Elle nous a proposé un bloc très compact, parfois très bas. On a eu la possession du ballon, et malgré trois occasions franches en seconde mi-temps, à chaque fois par Suk, on n’a pas réussi à revenir au score. Il me semble que la logique aurait voulu que l’on puisse au moins partager le résultat. Ça aurait été la moindre des choses par rapport à notre performance. Mais après, il aurait fallu être encore plus juste, être encore plus présents sur les côtés, pour centrer, pour porter encore plus le danger. Ou alors être plus efficaces sur les trois-quatre très belles occasions que l’on a eues. Bien sûr qu’on a des regrets, mais au-delà de la défaite, on perd un joueur très important, Christophe Hérelle (lésion musculaire au mollet). C’est vraiment une très mauvaise soirée. En plus, pas grand-chose nous a été favorable. Beaucoup de faits de jeu en notre défaveur… Le match est ce qu’il est, avec deux équipes qui ont besoin de points, avec de l’engagement, mais pourquoi une équipe prend des cartons et pas l’autre ? J’avoue que je ne comprends pas. On a été sévèrement pénalités administrativement, je ne sais pas si on le méritait vraiment. Cela fait une accumulation de frustration […] Entre une équipe bordelaise qui avait besoin de points, qui a des absents, qui doute un peu aussi, l’ouverture du score était très importante et par rapport à ça, le pénalty est le tournant du match. En plus, il venait valider une super entame de notre part, l’action qui amène le pénalty est une action extraordinaire, en une touche de balle. En cas de concrétisation, ils auraient pris un petit coup sur la tête. Alors que là, l’arrêt de Costil a galvanisé l’équipe et leur a redonné un gros bol d’oxygène ».

 

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des