Stéphane Martin : « Ils s’entraînent tous un peu vers le bas parce qu’ils ont tous la tête dans les chaussures »

Jaroslav Plasil et Soualiho Meïté

Jaroslav Plasil et Soualiho Meïté

 

Est-ce que le mercato va permettre aux Girondins de Bordeaux de se refaire ? Le Président du FCGB, Stéphane Martin, explique que ce sont aussi et surtout les joueurs en place qui devront se remobiliser, et faire en sorte psychologiquement que ça aille mieux, pour avancer.

« Tout le monde est triste. Il faut que personne ne s’imagine… Vous fréquentez un peu le centre d’entraînement et je ne suis pas sûr que vous entendiez des éclats de rire dans les couloirs du château en ce moment. Évidemment qu’on est triste. Encore une fois, il faut essayer d’apporter du sang-neuf à l’équipe et c’est ce qu’on a commencé à faire sur ce mercato, c’est important. Indépendamment de la qualité des joueurs, il y a un moment aussi où le groupe est très affecté donc de pouvoir apporter deux ou trois nouveaux joueurs, c’est quand même aussi psychologiquement des joueurs qui n’ont pas vécu le chemin de croix que l’on vit depuis trois mois. Est-ce que ça va suffire ? Je ne crois que personne ne le sait. Oui on l’espère, on pense qu’avec des joueurs et la qualité, parce qu’il ne faut pas oublier que le groupe a de la qualité intrinsèque et que c’est aussi aux joueurs présents de retrouver un niveau normal. On n’a pas une équipe de U19 où on a jeté une pièce, on a une équipe de joueurs expérimentés qui ont déjà fait leurs preuves, que ça soit aux Girondins ou ailleurs. Donc on peut aussi avoir l’espoir que ces joueurs là retrouvent leur niveau. Ce n’est pas que des inconnus. Si on fait monter des U19 en équipe première, on sait qu’on prend un risque même s’ils sont talentueux et tout ce que vous voulez, mais là on a quand même un noyau de joueurs qui à un moment dans leur carrière ont eu un niveau du premier tiers du tableau de Ligue 1 […] Il y a une dimension expérience, ça c’est certain. Les joueurs expérimentés doivent tirer vers le haut mais je faisais même allusion au niveau intrinsèque des joueurs tout simplement. Aujourd’hui, la plupart des joueurs du groupe ne sont pas à leur niveau. Ca peut aller vite dans l’autre sens aussi. C’est la complexité d’un sport collectif où l’équation psychologique est plus compliquée que dans un sport individuel. Il y a un moment où effectivement tout le monde plonge. Ils s’entraînent tous un peu vers le bas parce qu’ils ont tous la tête dans les chaussures. Je pense que c’est important de se dire qu’il y a un groupe existant qui doit et qui va retrouver un niveau plus en adéquation avec leurs valeurs. On ne peut pas se reposer intégralement sur le mercato. On fera peut-être trois joueurs, voir quatre grand maximum. Ca va être entre deux et quatre. Plutôt à priori deux ou trois. Mais même si c’était quatre, ce n’est pas ça qui va révolutionner le niveau de l’équipe. La révolution qu’il y a à faire, ce que les joueurs retrouvent leur niveau et qu’on arrive à enclencher du positif ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des