Jocelyn Gourvennec : « Ça fait de longues semaines que je ne lis plus rien et que je n’écoute plus rien »

Jocelyn Gourvennec

Jocelyn Gourvennec

 

Malgré cette situation très difficile, Jocelyn Gourvennec a expliqué, en conférence de presse, qu’il préférait garder un discours positif. « Ça fait de longues semaines que je ne lis plus rien et que je n’écoute plus rien car ça ne sert à rien. Je me concentre et me focalise sur mon métier ainsi que sur les choses qu’il y a à faire pour améliorer l’équipe. On sait très bien qu’un entraineur et Guy Novès l’a dit récemment, un entraineur doit prendre un peu de recul et analyser de manière lucide non pas le résultat mais le contenu. Alors le résultat, c’est fondamental, l’élimination c’est un échec. Sur ce qu’il y a eu dans le contenu et dans les matches, on ne peut pas dire n’importe quoi. J’essaie de rester lucide dans l’analyse et dans ce qu’on peut voir. Quand on a une équipe qui a des difficultés à voir un peu de positif, il est évident qu’il faut mettre en avant les choses qui ont bien fonctionné. On a des nouveaux joueurs qui vont nous apporter de nouvelles choses. J’espère que ça se verra dès Troyes. Il n’y aura pas le temps derrière car Caen va arriver très vite, puis Nantes aussi. On a une semaine qui est très importante ».

 

Pour l’entraîneur des Girondins de Bordeaux, ce qui se dit au vestiaire reste au vestiaire. « Je n’ai pas à commenter non plus avec l’environnement, avec les médias tout ce que je peux avoir à dire à mes joueurs. Il y a des choses à dire dans un vestiaire et il ne faut pas les sortir du vestiaire. Et il y a des choses qu’on peut dire à l’extérieur. L’analyse d’un match reste l’analyse d’un match. Je ne crois pas un jour caché des choses que j’ai pu voir même de manière négative sur un match. Si ça ne fonctionne pas, ça ne fonctionne pas. Quand il y a des choses à dire à l’équipe, aux joueurs, entre quatre murs ou dans un bureau, je suis toujours très franc et je ne ménage personne. Après, ça fait partie de mon boulot. Il y a ce que je dis à l’intérieur et ce que je peux dire à l’extérieur, en sachant que je pars du principe qu’un entraineur n’a pas à mentir. On ne ment pas à l’extérieur et je ne mens pas. Je pense faire les analyses en mon âme et conscience, en étant franc ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des