Messie Biatoumoussoka : « L’agressivité, ce n’est pas quelque chose que j’ai en moi, j’ai peur de faire mal »

Messie Biatoumoussoka

Messie Biatoumoussoka

 

Messie Biatoumoussoka, capitaine de la réserve des Girondins de Bordeaux, a fait part de sa progression depuis son arrivée, il y a un an et demi, en Gironde en provenance du Havre. « J’ai beaucoup progressé, évolué, je le sens. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur le terrain, j’ai pris en maturité. Je réfléchis différemment sur plein de choses […] Les professionnels ? Je me dis que c’est une question de choix, et parfois de besoins au poste. J’ai eu l’occasion de m’entrainer avec le groupe professionnel, pour les matches ce n’est pas encore le cas. Mais je ne lâche pas, je travaille chaque jour à l’entrainement, j’essaye d’être performant à chaque match aussi pour pouvoir un jour espérer jouer avec ce groupe. C’est quelque chose qui m’anime et qui me motive beaucoup […] Avec les pros, j’essaye de jouer comme avec la réserve, j’essaye de montrer mes qualités, d’être présent. C’est sûr que physiquement, ce n’est pas la même chose, il faut être présent. Il y a une différence dans l’intensité. Quand on monte de U17 à U19, ça va plus vite, pareil de U19 à N3, de N3 à la L1. Physiquement aussi, les joueurs sont plus imposants, plus costauds. Il faut plus marquer son territoire pour exister ».

 

Puis le défenseur central bordelais fit un point sur ses qualités et défauts, même si l’exercice est difficile. « Mes forces ? La relance. J’ai une bonne qualité de relance. J’ai un bon pied gauche, j’essaye de mettre des bons ballons, dans les meilleures dispositions possibles pour faire le jeu. J’ai, je pense, un bon sens de l’anticipation, j’ai beaucoup progressé sur ça. Je dois encore progresser, et je pense que je devrai le progresser toute ma carrière : c’est l’agressivité. Ce n’est pas quelque chose que j’ai en moi. J’essaye de le travailler chaque jour. Et moi-même je le sens que chaque jour je progresse sur ce domaine […] Par ma taille, je suis imposant (1.88m), mais c’est parfois une peur de faire mal. Ce n’est pas en moi. Je suis plus un joueur de ballon qu’un pur défenseur, c’est de là que vient ce déficit-là. Mais j’essaye de le combler parce que je travaille beaucoup sur ça. Mais c’est quelque chose que je travaillerai tout au long de ma carrière, je le sais ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des