Marius Trésor : « Un arbitre complètement fracassé, mais chacun a essayé de faire sa petite tambouille… »

Marius Trésor

Marius Trésor

 

Marius Trésor est revenu une dernière fois sur la défaite et l’élimination des Girondins de Bordeaux en Coupe de France, face à Granville. « On n’a pas été bons du tout. On a eu la chance d’ouvrir le score, de tenir jusqu’à la 94ème minute, et prendre le but qu’on a pris… On sent que cette équipe n’est pas en confiance. On joue mal les coups, on n’a pas eu énormément d’occasions, mais à 1-0 on a la possibilité de se mettre à l’abri et on en a été incapables parce qu’il y a certains joueurs qui ont oublié que le football était d’abord un sport collectif. Le partenaire est capable de jouer avec toi. Et il y a eu aussi de notre part un manque d’intelligence de jeu, parce qu’on doit garder le ballon et faire tourner en fin de match. On a été incapables de le faire. A quoi ça sert de vouloir en marquer un deuxième à ce moment-là ? […] On n’a pas été bons du tout. Bordeaux, sur ce match, n’a rien proposé. Et en plus tu tombes sur un arbitre complètement fracassé. Tu te retrouves à finir le match à huit… On ne remet pas en cause la victoire de Granville. Je n’ai pratiquement rien dit sur l’arbitrage, j’ai laissé Tony Vairelles à ma place (rires). D’entrée de match, le numéro 4 fait une grosse faute sur Malcom, l’arbitre ne dit rien. Et c’est le même qui le fait encore en seconde mi-temps. A l’arrivée tu te retrouves avec trois cartons rouges. J’ai rarement vu ça. L’expulsion de Sabaly, mais sur quoi il se base pour l’expulser ? Le garçon fait le tacle et enlève le ballon… On ne peut pas dire qu’il a fait un attentat. Il joue le ballon. Que le pied après touche un peu le joueur, mon Dieu… Pour Thomas Carrique, il parait qu’il n’y a plus la double peine. Lui, il l’applique… Après, pour le troisième, si Plasil a eu des mots très déplacés, il ne doit pas les dire […] Mais on n’a pas joué collectif, chacun a essayé de faire sa petite tambouille, et à l’arrivée tu te retrouves dans cette situation. Et cela fait un petit bout de temps que ça dure ».

 

Puis le consultant jugea la première en professionnel de Jules Koundé« C’était sa première apparition et pour une première à ce niveau, pour moi il a plus que la moyenne, dans une charnière inédite ». Et le repositionnement de Jérémy Toulalan au milieu de terrain. « En ce qui concerne Jérémy, on connait son expérience, qui aide beaucoup. A côté, il va falloir qu’il y ait des guerriers aussi, des gens qui n’hésitent pas à se démultiplier pour le bien de l’équipe. On a senti, de temps en temps quand il sortait balle au pied qu’il se passait quelque chose. Malheureusement, à côté, ça ne bougeait pas ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des