Vieira Jussiê : « La ville, les gens, le climat, l’ambiance… Pourquoi changer, si on est bien ici ? »

Jussie vendanges 2

Photo Domaine de la Solitude

 

Vieira Jussiê est resté dans la région, après sa carrière de footballeur professionnel aux Girondins de Bordeaux. Il en explique les raisons aujourd’hui. « J’ai vécu longtemps à Bordeaux, 10 ans, donc forcément j’ai créé des liens ici. Et des liens très forts. J’ai des très très bons amis ici, que j’ai connus quand je suis arrivé. Petit à petit, je me sentais à la maison. Mes enfants n’ont connu que Bordeaux. Ils n’ont pas connu d’autre ville. Ils ont fait toute leur scolarité ici. Alors pourquoi changer, si on est bien ici ? On a toujours fait les choses bien, pour rester ici. Jusqu’à en demander la naturalisation! La ville, les gens, le climat, l’ambiance… C’est vrai que le Maire fait un super travail. C’est une ville dynamique, ça bouge tout le temps, tu as toujours quelque chose à faire. Je suis passionné de vin, et Bordeaux respire le vin. C’est la Mecque du vin. Il y a tous les éléments pour que je reste ».

 

Aujourd’hui, l’ancien attaquant peut se balader librement en ville, avec des gens et supporters du FCGB respectueux. Une ambiance différente du Brésil par exemple. « C’est ça que j’adore. Les gens me reconnaissent, mais ils ne viennent pas m’embêter. Ils te regardent différemment car ils se disent « Tiens, je connais ce mec ». Là, par exemple, j’étais en Bourgogne, dans un petit resto caché au milieu de n’importe où! On était 15 à table, et à un moment donné, le chef vient servir, me regarde et me dit « On se connait non ? ». Je lui réponds « Non non, on ne s’est jamais vu ». Il me rétorque, « Si si, je suis très physionomiste, et je t’assure qu’on se connait ». Mais je ne lui ai pas dit qui j’étais! A Bordeaux, je me balade, et ce que j’aime c’est ça, c’est cette liberté. Au Brésil, ça fait 12 ans que je n’y suis plus. Aujourd’hui, quand j »y retourne, je marche et les gens te crient « Hé Jussiê! Jusssssiê! Ca va ? ». Les gens viennent t’aborder, te demandent des photos. Mais au Brésil, on dit que tu n’es jamais un « ex-footballeur ». On dit que tu es un joueur professionnel pour la vie ».

 

Retrouvez la troisième et dernière partie de notre interview de Vieira Jussiê ICI

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des