Bixente Lizarazu : « Comme quoi, il y a des finales que tu perds mais qui restent »

Laisser un commentaire