Baptiste Lecaplain : « Un groupe de bons gars, trop gentils… Il faut des mecs avec du caractère ! »

Baptiste Lecaplain

 

Baptiste Lecaplain a été questionné sur les maux bordelais, ceux qui font que les Girondins ont dégringolé au classement. Voici son cri du cœur, et ses solutions pour que le FCGB aille mieux en 2018.

« Le contexte bordelais, il a ses avantages et ses désavantages. On le sait. A l’époque de Blanc, c’était génial parce que tu avais un groupe qui vivait bien, qui sortait, qui faisait la fête, qui gagnait les matches et il n’y avait pas de problèmes. A partir du moment où tu es tranquille à Bordeaux, même si tu enchaînes les mauvais résultats en ayant 11 points d’avance à la trêve hivernale l’année où Blanc était là, tu as vu aussi que ça pouvait se casser la gueule d’un coup. Le souci, ce n’est pas en réclamant… Après les Ultras ils font ce qu’ils veulent, ils votent dans la tribune. Florian Brunet, j’ai parlé avec lui, ils ont décidé de demander la démission de Jocelyn Gourvennec mais je trouve que ce n’est pas en se révoltant comme ça que ça va changer les choses. A Bordeaux le problème, c’est que tu as des joueurs qui viennent là pour se servir d’un tremplin. C’est moins criant qu’à Monaco par exemple mais je trouve que le vrai souci est dans la capacité des joueurs aujourd’hui, dans la nouvelle génération, à ne pas se mettre des coups de pieds au cul tout seul. Tu es obligé d’être derrière eux tout le temps mais ce n’est pas que commun à Bordeaux. Il faut suivre l’alimentation des joueurs, ce qu’ils font, tu vois les problèmes avec les mecs qui fument la chicha, ceux qui jouent à la console jusqu’à pas d’heures. Il y a d’autres problèmes qui font qu’aujourd’hui tu es obligé d’avoir un suivi limite H24. Encore plus à Bordeaux, tu n’as pas l’impression et je pense que les joueurs ne font pas attention à ça, les nouveaux qui arrivent ne font pas attention à ça, au contexte bordelais. Ils se disent qu’ici c’est calme, ça ne va pas chier plus que ça et mine de rien inconsciemment tu te mets dans une routine qui n’est pas cool. Le seul moyen pour arrêter ça, je pense, c’est qu‘il faut de vrais joueurs avec du caractère à l’intérieur. Des mecs comme Toulalan, comme Costil, normalement ils devraient taper du poing sur la table et dire aux jeunes de se bouger. Seulement, ils sont en-dedans aussi. Ce sont des bons mecs et ils ne vont pas aller taper sur les autres si eux ne sont pas à même de le faire. Je pense que ça manque juste de caractère. Les années à Bordeaux où ça a super bien roulé, tu avais des Planus, Souley Diawara, des Alou Diarra, des Smertin, Eduardo Costa, des mecs qui avaient la niaque au milieu et qui pouvaient bouger le groupe. Pour éviter ça, il faut des mecs avec du caractère dans un club, c’est obligé. Et quand ça se tape dans un groupe, ce n’est pas forcément mauvais. De grosses engueulades n’empêchent jamais un groupe d’avancer et d’avoir des résultats. Je pense qu’à Bordeaux c’est un groupe de bons gars mais ils sont trop gentils et je pense que c’est ça le problème ».

 

Bdc One Sport- Studio Foot

Retranscription Girondins4Ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des