Grégory Schneider : « Un match sur onze, c’est quand même hallucinant »

Schneider

Grégory Schneider estime que Jocelyn Gourvennec a sa part de responsabilité dans la situation actuelle des Girondins car pour lui, il n’y a pas de progrès dans l’équipe bordelaise depuis le début de saison. « J’ai tendance à juger les entraineurs entre octobre et décembre parce que je pense que si tu as de bons joueurs et que tu les mets un peu comme ça au début, les choses se créent, ne se créent pas… Mais ensuite il y a le travail de l’entraineur qui rentre en compte. Ce travail, quand il a deux, trois ou quatre mois derrière avec les joueurs à l’entrainement, tu dois avoir des progrès, tu dois avoir quelque chose. Là, quand toutes les équipes se calent, on voit des progrès à Troyes, on voit des progrès à Lyon, à Amiens aussi. La plupart des équipes progressent. Ce verdict-là est très dur avec Gourvennec. Un match sur onze, c’est quand même hallucinant ».

 

L’Equipe21

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des