Pierre Ménès : « Une équipe de Bordeaux moribonde et cueillie à froid »

1 réponse

  1. Comme toutes les semaines on s’aperçoit que personne ne peut créer le danger, que défensivement on est aux fraises et qu’il n’y a aucune révolte …. mais on le dit depuis le début …

Laisser un commentaire