Laurent Friconnet : « Il n’y a pas de tricheuses, ça ne rechigne pas, ça bosse vraiment »

Jérome Dauba et Laurent Friconnet

 

Laurent Friconnet est arrivé au club cet été pour s’occuper de la préparation physique des U17 régionaux et nationaux mais aussi pour être le préparateur de l’équipe des féminines. C’est donc sa première expérience avec des filles. Le principal intéressé explique qu’« il n’y a pas de grandes différences. On adapte un peu le contenu parce que physiologiquement, morphologiquement, les filles sont différentes. Mais dans l’organisation, nos objectifs de séances, ce sont les mêmes qu’avec les garçons. On peut travailler en puissance aérobie, en force explosive, en vitesse… Toutes ces qualités athlétiques qui sont indispensables et prédominantes dans le football […] Je les trouve à la fois très sérieuses, consciencieuses. Quand on leur propose un contenu nouveau, elles s’investissent pleinement dans la séance. Il n’y a pas de tricheuses, ça ne rechigne pas, ça bosse vraiment. Après, il faut par contre varier, apporter de la diversité dans les séances, car si on répète tout le temps les mêmes choses, il y a vraiment un phénomène de lassitude encore plus marqué et elles peuvent sortir de la séance à ce moment-là. Il faut éviter la routine, mais on arrive plutôt bien à gérer depuis le début de la saison ».

 

Qu’est-ce que ça lui a appris de s’occuper des filles ? Voici sa réponse. « C’est une vraie réflexion sur l’approche du métier, peut-être dans le savoir-être. Le savoir-faire et le contenu ne changent pas vraiment. Mais le savoir-être et la gestion des filles est certes un peu différent. Il faut être aussi beaucoup dans l’échange. Encore un peu plus avec les filles. Elles sont souvent dans le questionnement, elles n’hésitent pas à dire qu’elles ont mal ici ou là, et c’est vraiment enrichissant de travailler avec elles ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des