Jocelyn Gourvennec : « Tous les joueurs qui n’étaient pas concernés par le match étaient au vestiaire… »

Nicolas De Préville, Igor Lewczuk

 

Bordeaux a, enfin, mis fin à cette mauvaise série face à Saint-Etienne. Jocelyn Gourvennec explique que « quand c’est long, que vous n’arrivez pas à gagner, c’est vrai que vous attendez ça avec impatience. On a été tout près contre Marseille et Caen, ça n’est pas passé. Là, il fallait que ça passe et le match tel qu’il s’est présenté, a été abouti. Quand vous réussissez ce que vous souhaitiez, vous êtes heureux. Ça ne reste qu’un match, mais il fallait le faire ».

 

En tout cas, l’entraîneur bordelais souligne le comportement de son groupe, même dans cette période délicate. « L’entraineur est toujours comptable par rapport aux résultats. Il est évident que quand il y a une longue série qui n’est pas bonne, c’est toujours problématique. Au-delà de mon cas personnel, je crois que c’était aussi l’avenir de la saison du groupe, du vestiaire. Tous les joueurs qui n’étaient pas concernés par le match, blessés et suspendus, étaient au vestiaire avant le match parce qu’il y a des moments dans une saison qui sont encore plus importants que d’autres. Ça montre aussi l’implication du groupe.  Ce n’est pas parce que l’équipe perd parfois, se rate parfois, qu’elle n’est pas dans l’état d’esprit ou qu’elle n’a pas envie de bien faire. Toutes les journées, il y a des équipes qui se ratent, ce n’est jamais volontaire de la part d’une équipe. Simplement, quand on est dans une mauvaise période, il est important de faire encore plus corps. Je veux aussi que les joueurs comprennent qu’à partir de demain c’est tout aussi important et on a besoin de confirmer tout ça. Le match de mardi, c’était important de rebondir et de regagner mais une fois que c’est fait, on ne peut pas s’endormir […] On doit être dans l’exigence et de revoir les sourires dans le vestiaire après le match, le lendemain du match, ça, il faut que les joueurs s’en souviennent. On a tous envie de revivre ça, encore et encore. Il ne faut pas banaliser la victoire et la joie de la victoire ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des