Jérôme Dauba : « Ces équipes ont peur de nous, donc on y va vraiment à chaque fois pour gagner »

DPAKGNcWkAI7E-e

DPAKGNcWkAI7E-e

 

Jérôme Dauba et les féminines des Girondins de Bordeaux, se sont inclinées à Montpellier sur le score de 4-1. L’entraîneur des FCGB Girls a analysé les raisons de cette défaite. « C’est un peu sévère au vu de notre prestation. Il n’y a pas trois buts d’écart. Montpellier nous a mis une grosse pression d’entrée. On prend ce premier but sur un fait de jeu, un pénalty, alors qu’on arrivait à les contrer. On prend ce but qui nous assomme assez tôt dans le match. On avait décidé de jouer. A Lyon, on savait que ça allait être difficile de les contrer, on avait mis un plan de jeu assez défensif. Là, on avait vraiment décidé de jouer notre jeu pour leur poser des problèmes. On savait qu’elles avaient joué dans la semaine (un match européen, ndlr). On s’est dit que si on arrivait à leur poser des problèmes, à hausser le rythme, peut-être qu’elles n’auraient pas les ressources physiques et mentales. On voulait les bousculer. Après, leurs deux attaquantes en ont décidé autrement… […] Elles n’ont que deux joueurs internationales. Leurs trois changements dans le match sont des internationales… Et le niveau international, leur attaquante, Sofia Jacobsson, c’est une des meilleures attaquantes européennes. Elle, est habituée à jouer des matches de niveau international. C’est du top niveau. Après, avec ces matches-là, cela nous permet aussi d’avoir des matches internationaux (sourire) ».

 

L’entraîneur des Girondines positive malgré la défaite cependant, en comparant l’équipe avec celle de la saison dernière. « On voit que par rapport à l’an dernier, l’écart n’est plus le même. L’an dernier on arrivait à rivaliser en passant notre temps à défendre. Là, on défend bien, on utilise très bien le ballon. Il y a finalement moins d’écart que ça. C’est plus de la frustration de se dire qu’il nous manque encore un petit quelque chose. Il faut qu’on continue à s’accrocher pour réussir à y aller. Après, elles ont des Top Joueuses, qui arrivent sur des coups de pieds arrêtés ou des phases de jeu à faire la différence, parce que leurs qualités intrinsèques sont encore plus élevées par rapport aux nôtres ».

 

D’ailleurs, le regard de ces adversaires dits plus fort a changé à l’égard de l’équipe des Girondins. « Il y a un réel changement par rapport à l’an dernier. Cette année, on a vraiment l’ambition à chaque fois de se dire qu’on y va pour gagner. Au vu aussi des équipes alignées, quand on voit aussi les déclarations des joueuses de Montpellier, elles avaient beaucoup de considération et même de la crainte. Quand j’entends le coach qui dit à la fin du match qu’il aurait signé largement avant le match pour un tel résultat… Cela veut dire que ces équipes ont peur de nous, nous craignent. Donc il est hors de question d’aller les jouer en étant battues d’avance, on y va vraiment à chaque fois pour gagner ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des