François Kamano : « Je connais bien cette équipe caennaise, il faudra se méfier de ce genre d’équipes »

François Kamano

François Kamano

 

En pleine semaine d’entraînements et à quelques jours d’un déplacement en Normandie, François Kamano a donné son avis sur le prochain adversaire de Bordeaux, le Stade Malherbe de Caen. « Je ne sais pas ce que l’entraîneur veut travailler cette semaine. Le coach met en place les entraînements et les tactiques. En tout cas, Caen a bien débuté ce championnat. Ils ont perdu peu de matches. Il faudra livrer la même prestation que dimanche en faisant preuve de plus de réalisme offensif. Les duels seront également très importants. Nous devrons être présents à la deuxième tombée du ballon. Je connais bien cette équipe et je sais qu’ils joueront moins la possession du ballon, contrairement à Marseille. Je connais bien cette équipe caennaise. Depuis que je joue à Bastia, j’ai déjà joué plusieurs fois contre eux. Il faudra se méfier de ce genre d’équipes parce qu’elle peuvent nous poser des problèmes. Après, c’est à nous de nous mettre en confiance dès le début du match. Nous devrons jouer cette rencontre comme on l’a fait contre Marseille : jouer à fond du début à la fin« .

 

Pour conclure, il a expliqué comment gérer au mieux la succession de matches, au vue du classement chargé qui se profile pour lui et ses coéquipiers. « On gère cela comme d’habitude. On a travaillé physiquement pour préparer ce genre de période. On est accompagné d’un staff médical professionnel qui sera présent pour nous booster. Nous devrons tout donner pour remporter le maximum de matches et remonter au classement« .

 

Le Club 

1
Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Francis Sopena Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Francis Sopena
Invité

Et nous supporters,on vous connait bien aussi et on se méfie également de votre état d’esprit face à ce genre d’adversaire , qui, faut-il le rappeler , est devant nous au classement !