Gérard Gili : « Quand on passe de Marseille à Bordeaux, on n’a pas l’impression de faire le même métier »

Entraineur – Gérard Gili

Entraineur – Gérard Gili

 

Gérard Gili a été questionné sur la différence entre les deux clubs des Girondins de Bordeaux et de l’Olympique de Marseille. « Je suis passé d’un environnement passionné, où tout est regardé à la loupe, où tout est commenté, à quelque chose de très feutré. Dans les journaux, quand il y avait un quart de page, c’était le maximum. Pourtant, Bordeaux jouait aussi les premiers rôles, mais cela n’avait rien à voir. L’environnement n’est pas du tout le même. Cela m’a surpris. Quand on débarque là-bas, je ne dis pas qu’on fait une dépression, mais on se demande si on va jouer le match. Peut-être que lorsqu’on arrive des Girondins à l’OM, on doit trouver que c’est suffocant. Mais quand on passe de Marseille à Bordeaux, on n’a pas l’impression de faire le même métier ».

 

Notre ancien joueur pense être arrivé à Bordeaux à la mauvaise période. « J’ai eu la malchance d’arriver quand le président Claude Bez a eu ses problèmes avec la justice. Nous nous sommes retrouvés en dépôt de bilan et, à la trêve, nous savions que nous allions être rétrogradés administrativement. Nous jouions donc pour combler le temps, et finir la saison. Mon ambition, en partant là-bas, était naturellement de faire de grands résultats. Mais nous avons été plombés par cette affaire et je n’y suis resté qu’un an ».

 

La Provence

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des