Gérard Gili : « Quand on passe de Marseille à Bordeaux, on n’a pas l’impression de faire le même métier »

Laisser un commentaire