Frédéric Arpinon : « Il est monté crescendo dans sa carrière et on n’a pas encore tout vu »

Nicolas de Préville

Nicolas de Préville

Nicolas De Préville ne s’est pas montré à son avantage en terme d’efficacité depuis son arrivée aux Girondins. Frédéric Arpinon pense malgré tout qu’il a le mental et les qualités pour se sortir de cette situation. « La situation doit le ronger. Mais connaissant sa mentalité, je ne me fais pas de soucis. Il a toujours surmonté la difficulté. Il ne la craint pas, au contraire ». L’ancien directeur sportif d’Istres se souvient de la première fois qu’il a découvert l’actuel attaquant des Girondins. « On m’a signalé ce gamin de 16 ans qui jouait en DH à Bagnols. Il est venu à une détection et j’ai vu tout de suite sa force, sa puissance ».

 

En pointe, en second attaquant, sur un côté de l’attaque, la question de son positionnement sur le terrain se posait déjà à l’époque. « Il doit avoir une préférence mais je ne crois pas que cela le perturbe. Il s’adapte. Pour moi, du fait de sa capacité à prendre la profondeur, sa vitesse, c’est un attaquant, pas un milieu. Après, il peut évoluer sur le côté car il va faire les efforts, peut rentrer. Mais il a prouvé aussi à Lille qu’il était capable de jouer seul en pointe ». Son ancien directeur sportif reste confiant pour lui en ce qui concerne la suite aux Girondins. « Nico est quelqu’un d’ambitieux. Venir à Bordeaux, c’est franchir encore une étape. Il est monté crescendo dans sa carrière et on n’a pas encore tout vu. Ça va venir avec la confiance. Ça a été le cas à Lille ».

 

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des