Stéphane Martin : « On parle du Chaudron, de Marseille, du Parc… Mais à Bordeaux il n’y a rien à envier »

Ultras, tifo, supporters

Ultras, tifo, supporters

 

Il y a quelques jours, Stéphane Martin avait indiqué qu’il souhaitait une ambiance de Coupe d’Europe face à l’OM. Le président des Girondins parlait même d’une union sacrée (lire : ICI). Il est revenu sur ses propos lors de son passage sur le plateau du Club House.

 

« Je pense qu’il n’y a pas vraiment besoin de demander parce qu’il y a toujours une très grosse ambiance. On a la chance d’avoir un public qui ne nous a pas lâchés pour l’instant, donc il faut le mériter. Il faut répondre présent. Dans les gros matches à Bordeaux, je trouve qu’il y a toujours une ambiance extraordinaire. On parle toujours du Chaudron, de Marseille, du Parc des Princes, de Lens en tout cas avant. Mais je pense qu’à Bordeaux, sur les gros matches, il n’y a rien à envier. Après, il y a des clichés qui sont véhiculés, Bordeaux étant une ville avec un public froid. Mais en tout cas le dernier où je me souviens que le stade a vibré, c’était Lyon en Champions League. En tout cas là où j’étais, c’était vraiment un gros, gros match. On a toujours le Virage Sud, mais quand on a vraiment le stade à l’unisson qui participe, c’est forcément un facteur qui nous favorise et qui transcende les joueurs. Je pense que ce sera le cas dimanche. Encore une fois, il faut mériter ce soutien, il faut être présent sur le terrain et faire en sorte que l’ambiance dure. Parce que si on prend deux buts dans les cinq premières minutes, comme cela nous est pas mal arrivé sur les très grosses affiches que ce soit contre le PSG ou Monaco, forcément l’ambiance redescendra d’un cran. Aux joueurs d’être à la hauteur de l’ambiance, mais je n’ai pas de doutes sur l’ambiance dimanche soir […] On a la chance d’avoir un public qui est l’un des plus fervents de France. On est dans les cinq ou six clubs à avoir un vrai groupe d’Ultras, qui nous suit en déplacement. Finalement il n’y a que très peu de clubs qui ont ce noyau dur de vrais supporters et d’Ultras. Ils sont toujours derrière nous, donc là aussi cela se mérite. Même s’ils sont fidèles et qu’ils nous soutiendront toujours quels que soient les résultats, il faut aussi être à la hauteur de leur implication. Au Havre face à Amiens, ils n’étaient pas loin de mille, donc il faut aussi tenir compte de ceux qui font quatre heures de bus pour voir ce genre de matches. Il faut réagir pour eux ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4ever

8
Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
5 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
Fabienne LarocheSimon ManouvrierGerome BengourionMorgan BerthometThibault St Lacoste Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Fabienne Laroche
Invité

il faudrait un virage nord aussi bon que les ultras a bordeaux pour avoir un veritable chaudron bordeaux c est trop spectateur et pas supporter apres les ultras font un boulot enorme pour mettre l ambiance.

Simon Manouvrier
Invité

du chaudron faut pas abuser mais du Vélodrome clairement

Morgan Berthomet
Invité

Pour ça on a besoin de 2 virages et nous n’en avons qu’un….
Mais pas grave le but de dimanche est que les sardines restent dans leur boîte

David Privat
Invité

On est très loin de l’ambiance du chaudron de St Etienne ! Le bruit qui en ressort est vraiment particulier.Personnellement je trouve que le Matmut c’est froid , il n’y a pas d’âme !

Thibault St Lacoste
Invité

Gros mytho va

Gerome Bengourion
Invité

Thibault St Lacoste il a raison,le stade est à 80% vide, il n’y a vraiment pas d’âme. Heureusement que les ultras bordelais sont là toujours fidèles à ce club.
Je suis supporter parisien et je reconnais bien le travail des ultras bordelais sans eux Le stade est mort

David Privat
Invité

Thibault je ne critique pas les supporters ils font ce qu’ils peuvent.
Je trouve simplement que le stade sonne souvent creux et même quand il est plein sa manque de chaleur !

Ludovic Barbot
Invité

Devine mon alex putain que c’était bon