Stéphane Martin : « Ils se réunissent une fois par mois, font des fiches sur les joueurs qu’ils supervisent »

Mercato

Mercato

 

Stéphane Martin a pris connaissance des critiques de certains supporters sur la cellule de recrutement des Girondins de Bordeaux. Le Président du FCGB en a donné son fonctionnement et sa composition. « La cellule de recrutement est composée de trois personnes employées par le club, auxquelles on peut rajouter la personne qui supervise nos adversaires (Pierre Espanol, ndlr) qui est quasiment un quatrième superviseur. Et puis on a aussi quelqu’un au Brésil. Donc c’est un travail interactif avec la direction sportive, Ulrich Ramé et Jocelyn Gourvennec essentiellement, qui se réunissent une fois par mois. Ils font des fiches sur les joueurs qu’ils supervisent. Je pense qu’ils voient chacun, je dirais, 200 matches par an facilement, en comptant les vidéos évidemment, et un ou deux par week-end. Donc voire même 200-250 par an. Et ils font des fiches sur les joueurs qui leur paraissent intéressants, en focalisant évidemment leurs recherches sur les postes identifiés par la direction technique, Jocelyn et Ulrich, comme étant susceptibles de faire l’objet de recrutements ».

 

Le Président bordelais assure que la cellule de recrutement s’entend bien avec sportif. « Elle s’entend très bien avec Jocelyn. Il y a un travail qui est fait en totale collaboration, donc il ne faut pas s’imaginer que les recruteurs vont voir le match qu’ils ont envie, et qu’ils reviennent en parlant d’un numéro 10, alors qu’on joue sans numéro 10. Ils ne sont pas là pour faire plaisir ou faire de l’esthétique. Il n’y a aucun problème de coordination entre les coaches et la cellule, et Ulrich Ramé. Il y a un travail qui est fait de manière suivi. Il y a une réunion par mois, plus en période de mercato. Il y a des comptes rendus circonstanciés sous forme de fiches, sur différents joueurs. Alors, il peut y avoir évidemment l’opportunité qui fait le larron. Le membre de la cellule de recrutement voit un match avec l’idée de superviser untel, et remarque que dans l’équipe adverse, il y a un bon joueur et il va faire son rapport. C’est très prospectif, il peut aussi concerner le futur un peu plus lointain. Donc, il n’y a absolument aucun problème de mauvaise entente ».

 

Quant aux critiques, « Quand on prend Malcom, Younousse Sankharé pour un prix très raisonnable, Lukas Lerager qui est une très bonne pioche, Otávio aussi… Mais encore une fois, on est dans une période où tout le monde est mauvais au club. C’est très largement injuste à l’égard de la cellule de recrutement de dire qu’ils n’ont fait que du mauvais travail sur les dernières années. L’année dernière, il y a eu dix arrivées, il ne peut pas y avoir que des réussites ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des