Jean-François Domergue raconte le moment le plus fort de sa carrière

Domergue

Domergue

 

Jean-François Domergue est revenu, pour L’Equipe, sur le moment le plus fort de votre carrière. Ce fut en équipe de France, lors d’un match que personne n’a oublié : la demi-finale de l’Euro 1984  (3-2 après prolongation, le 23 juin). « C’est un instant qui a duré vingt-cinq secondes, juste après mon but sur coup franc contre le Portugal (en ). Quand je vois mon ballon filer pleine lucarne, je cours, je saute. Gigi, Luis (Fernandez) et Bernard (Lacombe) viennent m’entourer. C’était (ému)… quasiment un moment de jouissance. Le contexte, la motivation, tout ça démultiplie les hormones. C’est vraiment très fort. En me serrant, Bernard, toujours très famille, me dit juste ‘pense à ton père’… (larmes aux yeux)… Le plus fou, c’est que personne ne pensait que j’allais tirer ce coup franc. Michel (Platini), qui avait subi la faute, avait un peu mal au genou. Mais pour tirer, y a Gigi, Battiston, Le Roux… ils sont tous prêts. Moi, je vais toucher le ballon et je dis à Michel : ‘Je le sens’. Il a peut-être vu sur ma tronche que je ne doutais pas. Et il me dit : ‘Vas-y !’ Je frappe et boum ! Je vois le ballon partir dans les filets. Quand, plus tard, je marque mon deuxième but et que j’égalise (à la 114e, 2-2), je ne sais plus où je suis ! Ce 23 juin 1984, c’était mon jour. Et aussi celui de mon anniversaire ! Pour moi, il y a eu clairement un avant et un après. L’Euro 84 a changé ma carrière. Le lendemain de la finale, quand je suis arrivé à Orly-Ouest, tous les gens m’ont reconnu alors qu’avant on me reconnaissait peu ».

 

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des