Jérôme Dauba : « Il y avait de la déception, de la tristesse et un peu… de rage »

Jerome Dauba

Jerome Dauba

 

Jérôme Dauba est revenu sur le Bordeaux-Paris FC (2-3), où l’équipe féminine des Girondins a concédé sa première défaite à domicile de la saison. « C’est une défaite très frustrante au vu du scénario, et au vu aussi de la débauche d’énergie qu’il y a eue sur tout le match. A deux reprises on est mené, deux fois on revient au score, on a fait preuve de grosses forces mentales pour revenir au score. Les deux buts qu’on marque sont vraiment aboutis dans la construction. On pensait avoir fait le plus dur et on n’a pas su tenir le résultat. Donc c’est vraiment frustrant et décevant pour les joueuses. Maintenant, je retiens la force mentale d’être revenu deux fois au score face à une des grosses écuries du championnat […] Le PFC nous a dominé dans le jeu, oui. Après, le terrain de Blanquefort ne nous a vraiment pas aidés. Cette année, on fait du jeu, et on l’a vu à Libourne ou au Matmut, on aime avoir le ballon, faire du jeu, avoir la possession… Là, le terrain était catastrophique. Ça ne nous aide pas. Il faut faire preuve d’autres arguments, notamment dans l’agressivité, et on a su répondre. Par contre, le Paris FC a plus de densité sur le plan athlétique, et c’est ce qui a fait la différence. Plus d’expérience aussi avec les internationales, au milieu elles ont fait ce qu’il fallait pour nous déséquilibrer. Leur milieu de terrain, sur ce match, nous a été supérieur et il faut savoir l’accepter […] On sait qu’on n’a pas forcément les gabarits pour rivaliser sur cet aspect, et elles m’ont surpris dans l’engagement et dans la force mentale à retourner des situations en leur faveur. Là, revenir deux fois au score dans un match qui semblait compliqué, elles m’ont surpris. Ce sont quand même des points positifs, et c’est une vraie progression ».

 

A l’issue de la rencontre, le coach adverse et une joueuse du Paris FC avaient été élogieux sur la qualité de l’effectif des FCGB Girls. L’entraineur bordelais est revenu sur ces propos. « Cela prouve qu’on progresse, qu’on a des ambitions, qu’on bosse, et qu’on arrive à faire peur aux équipes adverses. C’est une vraie progression depuis la saison dernière ».

 

Cette défaite en toute fin de rencontre a forcément fait rejaillir de la frustration, mais Jérôme Dauba a tenu à positiver pour la suite. « Cette déception doit nous servir d’expérience pour les prochains matches. Se dire qu’à 2-2 on doit s’employer à faire encore plus et maintenir le résultat ou pourquoi pas chercher la gagne. Ça doit nous faire avancer pour les deux prochains matches contre Montpellier et Paris. A 2-2, on a cru qu’on pouvait tenir le résultat […] A la fin du match il y avait de la déception, de la tristesse et un peu de rage. Se dire qu’on méritait le nul… C’est ce que je leur ai dit, qu’il fallait qu’on se serve de ça pour continuer à avancer ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des