Christophe Revel : « Quand l’éventualité que je suive Benoît à Bordeaux est sortie au mois de mars, ce n’était pas vrai »

Benoit Costil

Benoit Costil

L’ancien entraineur des gardiens de Rennes et donc de Benoît Costil pendant 6 ans sous les couleurs rennaises, Christophe Revel, a évoqué la relation qu’il a et a eu avec l’actuel portier bordelais. « On a vécu sept ans ensemble (sic), donc c’est difficile de résumer Benoît en un mot ou une action… On a traversé beaucoup de bons et mauvais moments. On s’estime beaucoup mutuellement, et c’est toujours avec plaisir que je parle de lui et avec lui. On continue de s’échanger quelques petits SMS, c’est logique, mais on ne s’appelle pas non plus tous les jours. On n’est pas potes, mais on a dépassé le stade de la relation professionnelle. Je ne sais pas comment définir ça… On a beaucoup de points communs sur la façon de voir les choses, la manière de vivre nos vies. Mais je dirai qu’on est plus « proches » que « potes ». « Potes », ça renvoie essentiellement à l’esprit festif. Nous, on a l’esprit professionnel en plus […] Nos meilleurs moments, c’est quand on arrivait à se fendre la gueule pendant qu’on bossait. On a beaucoup, beaucoup, beaucoup travaillé… et pour avoir comptabilisé toutes ses séances, c’est celui qui a le plus travaillé en six ans. On a toujours réussi à allier le travail intensif avec la rigolade, et ça, c’est juste génial ! C’est comme si on disait : « On part à la guerre, mais on est contents d’y aller ». En tant qu’entraîneur, avoir ce profil de joueur et d’homme, c’est un régal ! On arrivait à décrocher de la séance au même moment, et à se remettre dedans au même moment également. Ça, c’est de la complicité ».

 

Lorsque l’on parle de Benoît Costil du côté de Rennes, il y a toujours l’image de Christophe Revel qui revient. À tel point que la possibilité que le gardien débarque à Bordeaux avec lui a été également évoquée. Une chose que dément son ancien entraineur spécifique. « Notre intimité et notre parcours commun font qu’on nous associe aujourd’hui. Quand l’éventualité que je suive Benoît à Bordeaux est sortie au mois de mars, ce n’était pas vrai. J’ai entendu dire que j’avais démissionné du SRFC pour aller là-bas, ce n’est pas vrai non plus ! Je conçois qu’on nous mette ensemble, ça ne me dérange pas. Mais sincèrement, la question ne s’est jamais posée, car j’avais un vrai projet à Rennes. Avec le travail mis en place en compagnie de Jérôme Hiaumet [entraîneur des gardiens de l’Académie Rouge et Noir], le Stade Rennais est assuré d’avoir des gardiens professionnels issus de la formation pour les cinq ou six saisons à venir. J’avais ça à « entretenir », donc je n’ai jamais hésité à partir ou pas. Pour moi, c’était clair, et Benoît avait compris ça également ».

 

20minutes

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des