Frédéric Antonetti et Christophe Revel se remémorent de bons souvenirs avec Benoit Costil

Benoit Costil

Benoit Costil

 

Pour l’avoir côtoyé de 2011 à 2013, Frédéric Antonetti a gardé un très bon souvenir de l’actuel gardien bordelais Benoit Costil, en évoquant notamment ses débuts. « Le faire venir était une décision collégiale avec l’entraîneur des gardiens, Christophe Revel, qui l’avait connu à Vannes. Il est devenu une icône, parce que c’était un bon gardien et un garçon simple, proche des gens. Je l’ai lancé tout de suite en Ligue Europa en Georgie (contre le Metallurgist Rustavi). On avait gagné 5-2. Puis, il a réussiun sans-faute au retour (2-0) ».

 

Comment parler du passé de Benoit Costil sans citer Christophe Revel, qui a été son entraîneur spécialisé durant ses années rennaises. « Il a réalisé un bon début de championnat, il a été décisif. Il a fait ce qu’il fallait pour montrer qu’il avait le niveau pour jouer en Ligue 1 […] Rennes est une ville qu’il a découverte, qu’il a aimée. C’est un homme simple, quelqu’un de très abordable et bien élevé. Il n’est pas casanier, il visitait la ville, allait dîner ici, rencontrait les sponsors, a su se bâtir son réseau d’amis.  Lors des entraînements délocalisés, ‘‘Ben’’ était toujours le dernier à remonter dans le bus. Il discutait cinq minutes avec l’un,  trois minutes avec l’autre. Signait des autographes, discutait avec un entraîneur venu le voir… C’est facile d’apprendre à le connaître, d’aller à son contact ».

 

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des