Lawrence Leenhardt : « Pour un entraîneur comme lui, ce n’est pas loin de l’affront »

Jocelyn Gourvennec

 

Lawrence Leenhardt est revenue sur l’état d’esprit des joueurs des Girondins de Bordeaux, qui a été décevant face à Amiens. « On a bien compris que si ce résultat avait fait un mauvais effet, il avait énormément déplu au staff et à Gourvennec. Pour moi, l’avertissement est avant tout pour les joueurs […] Il reste cette difficulté à aborder ce genre de match. C’est pour ça que quand ça ressort de cette façon, il ne faut surtout pas prendre ça par-dessus la jambe. C’est quelque chose qu’on connait bien, malheureusement… C’est une piqûre de rappel – on ne va pas dire bienvenue parce que ce n’est jamais intéressant de ne pas prendre de points – mais Bordeaux n’est certainement pas à l’abri. Les bases, que l’on soit défenseur, milieu, mais aussi attaquant, elles sont essentielles. Il faut défendre, être solidaires, faire les efforts, même quand ce n‘est pas flamboyant, pas une affiche, même quand ce n’est pas à la télé à 17h ou 21h… Ce qui fait un peu râler c’est que contre Monaco, c’est une belle affiche, télévisée… On peut passer à côté, mais je pense que non. Dans l’état d’esprit et l’engagement, Bordeaux répondra présent […] Contre Amiens, c’est une contreperformance parce qu’un accident, on ne l’attend pas. Je ne remets rien en cause, mais un accident c’est soudain, et on ne l’attend pas. Là, il y avait des prémices de quelque chose, qui me font penser que c’est une contreperformance, une piqûre de rappel à utiliser. Il faut tirer les conclusions et le garder à l’esprit ».

 

Bordeaux devra donc retrouver des valeurs, chère à Jocelyn Gourvennec« Il parle mentalité, de mental. Déjà nous, devant notre télé, on est plus qu’énervé… Pour un entraîneur comme lui, ce n’est pas loin de l’affront. Comme il l’a dit, il fonctionne avec des valeurs, qui sont les mêmes depuis le début de sa carrière et là, tout est un peu bafoué. Ils n’ont pas pris comme par le passé 4-0 à Toulouse : il y a des défaites qui font très mal. Mais c’est vrai que ça doit être très vexant et plus qu’agaçant. Pour qu’il dise lui-même qu’il leur a mis une cartouche à la reprise, c’est qu’il n’a pas du tout aimé […] Ce sont les mêmes manques et les mêmes absences que contre Videoton, indignes de leurs prétentions et de leurs ambitions, du niveau individuel auquel certains se sont un peu habitués. Tu prétends un certain niveau, un certain statut, il faut le prouver sur le terrain, c’est aussi simple que ça ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

1 réponse

  1. Martin Berho Martin Berho dit :

    Je ne sais pas si pour l’entraineur c’est l’affront, ça l’est en tout cas pour ce qui aime le club. Cette équipe est en totale régression et il semble qu’il n’y ai plus d »espoir. Aucune volonté, aucune motivation c’st à celui qui en fera le moins.

Laisser un commentaire