Jocelyn Gourvennec : « Je ne veux pas ça de mes équipes, ils ont pris une cartouche »

Jocelyn Gourvennec

 

En conférence de presse d’avant Monaco, Jocelyn Gourvennec est revenu sur la défaite à Amiens, avec des attitudes qu’il ne veut plus voir. « On a fauté à Amiens, on n’a pas été au niveau, on n’a pas suffisamment répondu présent, on s’est fait bouger. Ce n’est pas acceptable dans l’ambition de la saison. Et surtout quand depuis de longs moments maintenant, on arrive à se sortir de ces matches un peu difficiles contre des équipes qui jouent leur maintien. On a fauté au moment où on reprenait le match en mains, sur un coup de pied arrêté où on n’est pas attentif. Ça, c’est une faute. Après, quand ça arrive, il faut remobiliser tout le monde, reprendre les bases, ce qu’on a fait cette semaine en revenant sur les détails : organisation de jeu, distance entre les joueurs dans le bloc sur le plan tactique. Il faut reprendre cette base, se remettre dans l’abnégation, pour repartir de l’avant ».

 

Pour le coach bordelais, il est inconcevable d’être battu dans l’engagement. « Depuis que je suis entraineur, j’ai fait deux saisons chez les amateurs. Il y a toujours eu ça, à Guingamp je ne vous en parle même pas. Ça fait quasiment un an qu’on n’a plus été battus par une équipe mal classée, c’était Lille au Matmut, début décembre l’année dernière. Il est bien évident que ça ne me plait pas. On peut rater des matches, être moins bien dans le jeu, mais on ne doit pas être battu là-dessus. Je ne veux pas ça de mes équipes. C’est arrivé là, c’était déjà arrivé en tout début de saison sur le match retour de Coupe d’Europe contre Vidéoton. Ça ne me plait pas donc il est évident qu’il faut retrouver ces vertus-là, c’est important. Le foot, ce n’est pas que le jeu, les passes… C’est d’abord répondre à l’engagement et dans le combat. Là-dessus, on a été en déficit, et quand on a voulu revenir, c’était trop tard ».

 

Et les joueurs en ont pris pour leur grade. « J’ai mis une cartouche aux joueurs, et une fois que c’est dit, il faut se remettre dans le travail. On a repris les bases : repartir sur plus de densité sur le plan défensif, un bloc plus compact. Quand vous êtes battus dans l’engagement c’est que vous n’êtes pas complètement connectés dans la récupération du ballon. On pense que ça peut passer comme ça mais on l’a vu contre Amiens. Ils ne nous ont pas dominés, ils ont simplement mis plus d’impact et d’intensité et on a été battus là-dessus. Il faut se refocaliser sur la récupération de balle pour que derrière ce soit mieux et plus fluide. Ce sont les étapes pour repartir de l’avant ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever  

Laisser un commentaire