Jocelyn Gourvennec : « Il faut qu’on passe ce cap, qu’on soit capables sans beaucoup d’occasions, de sanctionner »

bandicam 2017-10-21 20-00-12-436

bandicam 2017-10-21 20-00-12-436

 

Jocelyn Gourvennec est longuement revenu sur la défaite des Girondins à Amiens (1-0). « C’est une contre-performance parce que les occasions nettes, on les a. On aurait marqué sur les occasions qu’on s’est procurés, au moins trois, on n’en parlerait pas comme ça. Simplement, on a été battus sur un coup de pied arrêté parce qu’on n’a pas été présents. D’une manière générale, on savait à quoi s’attendre. Ça allait être un combat, un vrai match de Coupe. Très vite, c’est devenu un match à l’anglaise, ils avaient mis Traoré pour mettre beaucoup de jeu long et de l’impact. Ils l’ont bien fait et on n’a pas toujours bien répondu à ça. A chaque fois qu’on a gagné des ballons et qu’on est sorti de ce premier pressing, c’est quasiment allé sur le but de Gurtner en permanence. Mais après, il faut être efficace, on ne l’a pas été. Et quand vous n’êtes pas capables d’ouvrir le score, vous n’êtes pas à l’abri d’un coup de pied arrêté comme ça s’est passé. On a été punis là-dessus ».

 

La rencontre aurait pu basculer côté Bordeaux avec notamment cette reprise d’Alexandre Mendy, mais le portier amiénois a réussi une très belle parade. « Il y a la tête que sort Gurtner en première mi-temps parce qu’en menant à la pause, ça aurait été vraiment différent. D’une manière générale, sur des matches comme ça et quand vous êtes sous pression, avec beaucoup d’impact, si vous ouvrez le score cela vous donne de la sécurité dans le match, et vous prenez l’ascendant. On n’en a pas été capables et c’est vrai que c’est une très grosse occasion. Il faut qu’on passe ce cap, et qu’on soit capables sans avoir beaucoup d’occasions de sanctionner nos adversaires. L’action est très bien, très belle, mais il faut que ce soit au fond ».

 

L’entraîneur bordelais nota également un manque de présence au milieu de terrain. « On n’a pas été suffisamment présents parfois, parfois oui mais pas sur la durée, dans des ballons qui traînaient au milieu, où Amiens a mis ce qu’il fallait pour arracher les ballons. On a été un peu en-dedans là-dessus parfois. Quand on a répondu présent et qu’on est sorti de ce premier pressing-là, ça allait quasiment au bout du but de Gartner. On a fait les choses, mais ça n’a pas été suffisant ».

 

Enfin, impossible pour le coach de mettre ça sur le compte de la « surprise », car les joueurs bordelais avaient parfaitement étudié les amiénois à travers une séance vidéo. « On les a vus, on les connait. On avait fait un montage vidéo où on a retrouvé les caractéristiques de leur jeu : ils sont capables de beaucoup d’impact, de vite se projeter, d’avoir de la vitesse sur les côtés. Ils ont été dans leur match. On savait, on l’a anticipé, mais ça n’a pas été suffisant. Parce que sur ces matches-là, il faut marquer ».

 

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des