Jocelyn Gourvennec : « On a estimé que si on n’avait pas besoin d’utiliser Malcom, on ne le faisait pas »

Laisser un commentaire