Benoit Costil : « Avec Rennes, je trouvais qu’il n’y avait pas grand monde, ça faisait vite creux »

Laisser un commentaire