Jean-Luc Dogon : « Le rythme était beaucoup plus élevé, ils font un pressing énorme »

Laisser un commentaire