Jean-Luc Dogon : « Le rythme était beaucoup plus élevé, ils font un pressing énorme »

Jean-Luc Dogon

 

Ce soir à 18 heures, nos U19 affrontent ceux de Salzbourg, match retour de la Youth League. Avant cette rencontre, Jean-Luc Dogon s’est exprimé sur ce que le match aller lui a appris sur son groupe.

 

« Ce match aller m’a appris qu’on avait encore du travail à faire. On avait envie de cette compétition pour voir à quel niveau on pouvait se situer au niveau européen, sachant qu’on jouait le champion en titre, et qu’il y avait quand même 7 joueurs de la finale U19 (5 titulaires, 2 remplaçants). Je me suis aperçu que le rythme était beaucoup plus élevé que ce qu’on pouvait voir en U19, même en National 3. On a été un petit peu surpris par ça. Ils font un pressing énorme, ils ont cette faculté à faire un gros pressing et que le moindre enchaînement un peu lent, on est punis, le moindre contrôle loupé aussi… Et ils ont aussi une approche de cette compétition qui est différente de la nôtre. On a eu une mi-temps où on était un peu timorés, on a senti qu’on était un peu nerveux. Pourtant, on n’avait rien fait pour que ce soit le cas. On a réussi à se lâcher en seconde mi-temps, on a eu des situations intéressantes. On aurait pu égaliser même si sur l’ensemble du match, ça n’aurait peut-être pas été logique qu’on fasse match nul… Mais ça aurait bien qu’on égalise. Et cela prouve quand même qu’on peut les mettre en difficulté sur un état d’esprit différent […] On le savait, parce que j’avais visionné tous leurs matches de la saison dernière en Youth League, ainsi que les trois derniers matches de leur réserve. A part le latéral droit que je ne connaissais pas, tous les autres ont été vus. Ce n’était pas une surprise mais je pensais qu’on allait pouvoir s’en sortir un peu plus facilement de ce pressing et ça n’a pas été le cas. On s’est mis un peu trop de pression. Mais c’est un super apprentissage. Je suis fier des joueurs sur le match aller, de la réaction qu’ils ont pu avoir en seconde mi-temps. Ils ont eu une réaction d’orgueil, on s’est accroché jusqu’au bout, ils ont tout donné […] Ils ont été un peu surpris par le rythme, ils ont eu un petit doute à ce moment-là, et ça a mis du temps à revenir ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des