Lawrence Leenhardt : « Elles sont au fond du trou, ça serait vraiment bien d’enfoncer le clou »

Féminines

 

Depuis cette saison et grâce à sa collaboration avec Girondins TV, Lawrence Leenhardt suit avec attention l’équipe féminine des Girondins de Bordeaux, et donc leurs bons résultats en ce début d’exercice. Et cela tombe bien, elles joueront au Matmut Atlantique dimanche, face à Rodez, après les garçons face à Nantes. « C’est très positif pour Bordeaux. C’est vrai que les spectateurs ont un peu de mal à y aller, à part les vrais fans, les vrais supporters des filles. Ce n’est pas évident d’aller à Libourne, à Blanquefort. Là ils auront l’occasion de découvrir sur un plateau. Ils seront au stade donc ils auront l’occasion de découvrir les féminines. Ils en entendent parler mais peu ont eu l’occasion de les voir jouer. C’est en ça que c’est vraiment sympa d’évoluer au Matmut. Pour en revenir à Lyon, Lyon préparait son match de Ligue des Champions, ça compte car il y avait quelques absentes quand même. Pour Bordeaux ce sont des certitudes. C’est difficile d’avoir des certitudes après une défaite mais là si, c’était un peu comme Paris pour les garçons. C’est vrai que quand on revient avec 2-0 de Lyon, c’est intéressant. Elles sont peut être un peu déçues de ne jamais avoir pu passer la médiane, on ne va pas dire ça mais c’est un peu ça, de créer quelque chose. Etre solidaire pendant 90 minutes, défendre ensemble, défendre pour la fille d’à côté, les perturber comme l’a fait remarquer Jérôme Dauba, ça c’est important pour ce groupe jeune et ce groupe en construction parce qu’il faut rappeler qu’il y a 6 ou 7 nouvelles joueuses dans l’effectif et presque dans le onze. Ça compte. Bordeaux était privé de sa gardienne, Alizée Nadal a fait un super match, Carol était sur le banc. Encore une fois, ce match face à Rodez sera très important. Elles ont un nul et quatre défaites, elles sont au fond du trou. Bordeaux est pour l’instant dans le bon wagon. Il y a une vraie coupure derrière elles au niveau des points et là ça serait vraiment bien d’enfoncer le clou et le clou en l’occurrence c’est Rodez. Il faut se donner de l’air mais aussi des convictions« .

 

La saison dernière, Rodez était également venu jouer au Matmut Atlantique, mais ça s’était très mal passé pour les féminines Girondines. « L’an dernier, ça avait été une vraie déception. C’était la première fois au Matmut, il y avait pas mal de gens qui étaient restés. Elles n’avaient jamais eu une affluence comme ça. Et pour la première, alors qu’elles rêvaient de conquérir justement les supporters – il y avait un petit Virage Sud qui était resté – elles s’inclinent à domicile. Rodez, ça ne faisait rêver personne, ça ne disait pas grand-chose aux gens. C’était à la fois un coût d’arrêt et une grosse déception. Elles vont jouer à Libourne, il y a du monde. Elles vont aller jouer à Arcachon. Il y a un peu une campagne de séduction et de jouer au Matmut, ça en fait partie. Dans les filles qui étaient là la saison dernière, personne n’a digéré cette défaite« .

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des