Lawrence Leenhardt : « Il va falloir être créatif et en même temps patient, c’est un bon test »

Nantes

 

Lawrence Leenhardt est revenue une dernière fois sur la rencontre face au PSG et cette défaite sur le score de 6-2. « C’est trop facile de dire que Paris est un accident. Oui, on ne s’attendait pas à ce que Bordeaux aille gagner à Paris. Ce n’est pas parce que Paris avait été accroché à Montpellier sur un terrain minable que c’était une indication. Gourvennec a vu des choses dans ce match qui ne lui ont pas plu et tant mieux. Parce que quand on va à Paris en étant entraîneur d’une équipe ambitieuse et bien classée, il y a des choses qu’on a prévu et qui ont disparu au bout de quelques minutes, son plan de jeu, des choses qu’il avait demandées à ses joueurs : réussir son entame de match, faire un pressing… Ce sont des choses évidentes et qui n’ont pas fonctionné. De la part de certains, des comportements qui ne lui ont pas plu. Alors ça, il a forcément gardé en mémoire. Il ne faut pas que les joueurs se disent ‘ah ouais c’était contre Paris donc voilà c’est passé, que c’est un match qu’on va vite oublier’. Non, non, il faut le garder en mémoire. C’est trop facile de dire que c’est oublié, c’est comme une excuse. Alors que non, il y a des choses que les bordelais sont tout à fait capables d’appliquer. Il y a un niveau d’exigence à avoir et que tous n’ont pas eu ».

 

Reste à savoir à présent sur Bordeaux va se relancer lors de ce week-end, face à Nantes. « Je pense que les joueurs ont hâte de répondre sur le terrain. En général, ils aiment moins s’entraîner que jouer. Là, c’est long 15 jours. Il y a eu peu de joueurs qui sont partis avec les sélections. Ils doivent avoir hâte d’affronter Nantes. L’entraînement, on travaille mais ce n’est pas… On peut faire une bonne semaine d’entraînements et être mauvais le week-end, ça arrive. Je pense que les joueurs doivent aussi se poser ces questions. On n’a pas vraiment la réponse, ni le staff. La réponse sera sur le terrain. Il y a une petite pression positive. Ils vont être attendus au tournant et ils ont intérêt à répondre présents. Ce sont aussi les semaines et les mois qui arrivent qui vont être conditionnés par ce premier match contre un rival ».

 

Ranieri L’Equipe

Photo L’Equipe

 

Cette rencontre face à Nantes, sera t’elle moins compliquée pour nous que celle face à Paris ? « Je ne vais pas dire que ça va être moins compliqué que Paris. Par rapport à d’autres équipes, ça sera un match compliqué. Paris c’est derrière et on ne peut comparer aucun match et aucune équipe à Paris. Il y a la patte Ranieri. C’est une équipe qui défend très bien, qui est très solidaire, qui a fait un peu de la défense un sacrifice. Oui, ils ne marquent pas de but. Mais pour Bordeaux, ce qui sera compliqué, ça sera de trouver le chemin des buts, à être patient, à bien combiner, à contourner ce bloc nantais et ça, ce n’est pas gagné. Evidemment que de marquer vite, ça serait un plus. On sait que Bordeaux aime bien avoir le ballon, jouer vite et les attaques placées ce n’est pas forcément non plus un point fort des Girondins. Il va falloir être créatif et en même temps patient. C’est un bon test pour Bordeaux ».

 

Il faudra, peu importe la manière, l’emporter pour continuer d’afficher nos ambitions. « Après on pourra dire que Bordeaux a des ambitions, des prétentions et que c’est confirmé. Les ambitions, elles sont là et puis heureusement. On a fait un gros recrutement, on a mis beaucoup d’argent. Chaque année, on parlait de fin de cycle qui n’arrivait jamais et on arrivait à soit ne pas vendre les joueurs, ou alors un ou deux et il n’y avait pas de renouvellement, ou alors les ambitions étaient à la baisse. On se souvient du pauvre Gillot, de Tigana… Ils n’avaient jamais les joueurs qu’ils voulaient, ou un joueur et il fallait attendre et faire avec ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

 

 

Laisser un commentaire