Jocelyn Gourvennec : « Il faut qu’on montre que Paris était un accident »

Jocelyn Gourvennec

Jocelyn Gourvennec a expliqué les choix qu’il avait fait lors de la rencontre face à Paris, celle de mettre par exemple une équipe qui ne fermait pas le jeu, celle alignée depuis le début de saison. Mais également comment a été abordé la période qui suit la défaite. « On est toujours sur une semaine, après une trêve internationale. Des joueurs sont partis (en sélection), et sont revenus petit à petit. Cela rentre en ligne de compte. Après, il y a la forme du moment aussi, peut-être que ça changera. Il y avait une certaine forme de logique de continuer à Paris avec une équipe qui marchait bien. On aurait très bien pu modifier l’équipe et perdre aussi, ça n’aurait peut-être pas été bien vécu par le vestiaire non plus. Ce sont des choix, je fais en sorte d’être le plus cohérent possible avec la forme du moment. J’ai sans doute plus de paramètres pour juger et prendre les décisions que ce qu’on peut en voir de l’extérieur. En tout cas, il y a eu une parenthèse sur le match de Paris. Et on aurait fait un résultat à Paris, je tiendrais le même discours (sourire). On a pris une défaite sévère à Paris, et en ayant fait un résultat positif, j’aurais été aussi très attentif au match qui arrive, il faut toujours rester vigilant. Il faut maintenant qu’on relance la machine qui marche plutôt bien, et qu’on montre que Paris était un accident […] C’est toujours difficile de perdre comme ça pendant les trois jours qui suivent… Mais une fois qu’on a revu le groupe, qu’on a fait la vidéo pour montrer et vite passer à autre chose, après on regarde devant. J’ai eu mal au crâne pendant trois jours après ça ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des